RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Le Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès




Cinéma hors capital(e)

/ / / / / / / / / / / / / / / /


Nouvelle erre… Nous vous donnons ici l'archive de notre ancien site, où vous trouverez textes, documents, informations, articles de presse, transcription des débats, actions et réactions, récits d'expériences et de création… que les fondateurs de l'association mettaient quotidiennement en ligne. C'est ici : archive Cahiers de cinéma hors capital(e).

Depuis 2015, les pages en sont restées muettes. L'équipe qui a porté le Polygone étoilé pendant près de 15 ans a décidé de "passer la main" à une équipe plus jeune et renouvelée. Ceux-là n'ont pas souhaiter continuer à activer ce site qui publiait nos projets et nos combats. D'autres supports recueillent aujourd'hui le geste collectif.

On trouvera là, comme un gisement, l'histoire de nos premières années. En particulier pas mal de nos combats contre la politique culturelle néfaste du CNC à l'égard du cinéma en région, hélas relayée (et même aggravée) par le Conseil Régional au cours du dernier mandat Vauzelle. Une politique désastreuse pour les créateurs et les techniciens, in fine pour le public…

Le contexte a changé, les personnes ont changé. Si les fondateurs sont toujours présents, des nouveaux ont choisi d'autres terrains de jeu et de lutte... Une activité éditoriale soutenue, menée de plusieurs côtés, renouvelle l'espace de débat et de pensée. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir ces ouvrages.



> Cinéma hors capital(e) avec les éditions commune

Des auteurs de textes travaillant en région s’inscrivent dans un dialogue de pensée national sur le cinéma. Six titres ont déjà paru (dont une réédition déjà !). Soutenir les auteurs, c’est aussi offrir une publicité, au sens vrai du terme, à leurs démarches, à leurs films. Depuis 2011, au-delà de la pensée qui se construit dans ces livres, Film flamme apporte son soutien technique à la remasterisation des films ou à la fabrication des exports nécessaires à la fabrication des DVD.

Les deux premiers titres ont paru en 2011 : La remontée du temps de Jean-François Neplaz et Flacky et camarades, le cinéma tiré du noir de Aaron Sievers. Après Je t’ai dans la peau de Jean-Pierre Thorn, paru en 2014, qui provoqua la ressortie et plus d’une trentaine de projections en salle depuis lors du seul film de fiction de son auteur, oublié dans la tempête de la fin des année 80 et la chute du Mur de Berlin, 2015 a vu la sortie du numéro 4 consacré à Marc Scialom et à son très grand film, Lettre à La Prison, restauré par Film flamme en 2009 après 40 ans d’oubli et avec le soutien des collectivités territoriales. Le numéro 5 de la collection, L’argentique à l’heure du numérique, imaginé avec le laboratoire partagé L’Abominable (La Courneuve) a rendu public le débat mené à Paris en 2013 à Cinéma du réel autour du passage au numérique, qui bouleverse autant la création que la diffusion et dont les problématiques ont été reprises et développées au cours des Assises de la création indépendante de novembre 2015. Le numéro 6, paru en 2016, est consacré aux Rushes de Bruno Muel, cinéaste-caméraman-écrivain-producteur, et c’est une filiation qui se dessine…

Octobre 2019 verra la sortie du n°7 de la collection, consacré à Renaud Victor:

Renaud Victor présence proche
Cinéma hors capital(e) numéro 7 / éditions commune / livre & DVD


Livre 128 pages, textes et entretiens : Anne Baudry, Caroline Caccavale & José Césarini, Richard Copans, Bruno Muel et Jean-François Neplaz
DVD, deux films de Renaud Victor : Fernand deligny, à propos d'un film à faire, 67', 1989 / De jour comme de nuit, 109', 1991

"Présences proches, c'est ainsi que se désignaient les jeunes gens venus vivre dans les Cévennes, près de Fernand Deligny et des premiers enfants autistes qui lui étaient confiés. Ces jeunes gens étaient des paysans ou des ouvriers en rupture. Renaud Victor était l'un d'entre eux. La plus belle séquence de Ce gamin, là, son premier film, est un long repas, de la préparation jusqu'à la vaisselle, sous un abri de branchage, et tout autour il neige, d'un groupe d'enfants mêlés à ces jeunes gens. Ni les uns ni les autres ne disent un mot. La scène est magnifiquement filmée. Cette école de partage d'une vie coutumière a marqué les esprits et les corps de ceux qui y ont travaillé.
A Marseille, à la prison des Baumettes, n'est-ce pas sa mémoire de «présence proche» qui permet à Renaud Victor d'être admis dans les coursives et les cellules, de partager l'enfermement de jour comme de nuit ? Là on parle et on pose sans relâche la question : Où est la liberté ?
Ce livre est notre participation à cette expérience, cette tentative comme dit Deligny, pour modifier les relations entre les humains. L'histoire que nous racontons pourrait être une histoire triste, celle de Renaud Victor, arrivé au mitan de la vie, qui se jette dans la réalisation des deux films que nous vous présentons ici, avant d'être emporté par un cancer. Cette histoire est au contraire pleine de vie et pleine de l'absolu du cinéma, tel qu'il l'éprouvait."

Bruno Muel

Cet ouvrage a reçu le soutien de la Ville de Marseille, de 13 productions, de Lieux Fictifs et des Films d'ici.


/ / / / / / / / / / / / / / / /


> Avec Raphaëlle Paupert-Borne

Raphaëlle Paupert-Borne, peintre et cinéaste, a déjà réalisé deux coffrets livre/DVD dont nous pouvons assurer la diffusion :

— le premier en 2012 autour de Marguerite et le Dragon, film réalisé par Raphaëlle et Jean Laube, soutenu par le CNAP et distribué par Independencia, avec des textes de Laurent Mauvignier et Cyril Neyrat.

— Le second en 2016, autour de l’Abeille de Déméter, film réalisé dans le cadre de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, avec un livret contenant des textes de Jean-François Neplaz, Vincent Delecroix... Projet soutenu par le Conseil Départemental 13.

Elle a réalisé en 2019 un ouvrage autour de son dernier long métrage : Abel et Cain. Tourné avec les caméras du Polygone, monté et mixé au Polygone, ce film a notamment reçu le soutien de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et de la Drac Paca.

files/images/2019/cineastes2019/RPB/ABELetCAIN-87.jpegwa.jpg


/ / / / / / / / / / / / / / / /


> Avec Sylvie Nayral

Sylvie Nayral, photographe et cinéaste, a édité cette année Répérages agricoles, un film réalisé au Polygone étoilé, dont le mixage a été réalisé par Alexandre Rameaux. A noter également, toujours aux éditions commune, mais dans la collection de l'Orpailleuse, la parution du texte de son avant-dernier film, Mon père à l'Ouest.

files/images/bandeLogoFF_2019Institutionsww.jpg
Edition | Administration | Login |Liste