RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès





Fabriquer l'AFRIQUE

Ehess-Marseille – 27-29 septembre 2015

Étape du programme « Questionner le monde : les outils qui ont fait les sciences sociales », ce colloque international réunit les 28 et 29 septembre 2015 des intervenants issus du monde des arts ou de plusieurs traditions disciplinaires des sciences sociales. Il sera précédé d’une soirée au Polygone étoilé et clôturé par le vernissage de l’exposition Mémoires en partage d’Ashley Ouvrier (Institut de recherche pour le développement).

Il se tiendra à l’Ehess-Marseille, Vieille Charité, 2, rue de la Charité, 13002 Marseille - 2e étage, salle A, conjointement organisé par le Centre Norbert Elias et l’Institut des mondes africains, en partenariat avec l’association Film Flamme-Polygone étoilé, l’Institut de Recherche pour le Développement et le Musée des Arts Africains, Océaniens et Américains (Ville de Marseille).

Toutes les projections ont lieu au Polygone étoilé, 2 rue Massabo, 13002 Marseille.

La visite guidée du MAAOA le mardi 28 septembre se fait sur inscription auprès de christelle.rabier@ehess.fr , avant le 21 septembre 2015.
Renseignements : christelle.rabier@ehess.fr

L’Afrique représente un objet d’études pour les sociétés européennes et leurs savants depuis Hérodote. Explorateurs, missionnaires, géographes, anthropologues, archéologues, démographes, historiens ont parcouru ce vaste continent, avant, pendant et après la colonisation européenne. Ils ont mesuré et décrit les espaces et les populations, conduit des expériences, recueilli les histoires, les musiques, les objets, les savoir-faire, les modes d’être au monde. Ces savants, quelquefois résistants à l’ordre établi, ont souvent contribué à construire les administrations coloniales comme ils ont animé des institutions de recherche, dont certaines perdurent aujourd’hui : la fin des empires n’a pas reconfiguré en profondeur la recherche en sciences sociales qui est conduite sur l’Afrique, recherche structurellement moins financée que les études portant sur les autres continents, sinon pour sa dimension appliquée.

Portée par une civilisation technique, la conquête européenne a façonné la compréhension des sociétés africaines grâce à ses instruments de collecte et d’analyse de l’information, même sur les territoires qui ont échappé à la domination. De quels outils – manuscrits, appareils d’enregistrement, vêtements, véhicules, stations expérimentales –les chercheurs et les auteurs de recherches en sciences sociales sur l’Afrique ont-ils disposé ? Présentaient-ils une spécificité « africaniste », et, dans ce cas, comment peut-on la caractériser ou l’expliquer ? Comment ces appareils et leurs fonctionnalités ont-ils voyagé et participé à la création de savoirs nouveaux ? Comment ces outils ont-ils participé à la reconfiguration des sciences sociales et de leurs savoirs en dehors du continent africain ? En s’intéressant à ces instruments de la connaissance, le colloque entend dévoiler quelques-uns des rouages épistémologiques des savoirs sur l’Afrique.

files/images/2015/Fabriquer l'Afrique-normale.JPG




Programme

Dimanche 27 - Soirée inaugurale – Polygone étoilé, 2 rue Massabo Marseille 2e
19h
Buffet dinatoire et projection de
Spectres de Sven Augustjinen, 2012, 104 minutes



Lundi 28 septembre - matin
10h
Christelle Rabier (Ehess), fabriquer l’Afrique, hier et aujourd’hui : une introduction
Arpenter/ Mesurer/ Classer

10h-11h
Benoît de l’Estoile (CNRS), L'Afrique comme enjeu politique et objet scientifique : l’Institut international des Langues et Civilisations Africaines
Todd Shepard (Johns Hopkins University) « Un régime archivistique tout à fait moderne » : les décolonisations africaines et la redéfinition des Archives nationales

11h-11h30 - pause café
11h30-13h00
Noël Bonneuil (Ined-Ehess), Trouver les chiffres de la démographie africaine : le cas du Gabon, 1988
Benoît Hazard (CNRS), La cartographie ethnique de l'Afrique de l'ouest dans la période d'après guerre. Une mise en perspective du fond Bertin (Ehess)

Discussion
13h-14h30 - déjeuner dans les coursives


Lundi 28 septembre – après-midi
(Faire) Entendre

14h30-15h30

    Carpanin Marimoutou (Université de La Réunion)

Afriques fantômes dans les littératures coloniales et postcoloniales des îles créoles de l'Océan Indien

    Charlotte Connelly (Science Museum ; University of Cambridge)
    Cameroon's mobile revolution on display: communities and curation in London's Science Museum

15h30-16h: Pause café

16h-17h30

    Nadine Wanono (CNRS)
    La caméra, outil de modélisation du savoir
    Frédérique Lagny (association A Arts visuels et cinématographiques)

Collecter les archives visuelles et sonores de la parole politique au Burkina Faso

Lundi 28 septembre – soirée – Polygone étoilé, 2 rue François Massabo Marseille 2e
20h30
Projection de Capitaine Thomas Sankara, Christophe Cupelin, Suisse, 2012, 110 minutes


Mardi 29 septembre – matin
(Faire) Sentir

9h30-10h30

    Shamil Jeppie (University of Cape Town)
    The Power of Paper: Timbuktu manuscripts under scrutiny
    Isabelle Surun (Université de Lille-3)

Écrire le voyage. Les pratiques scripturales des explorateurs en Afrique au xixe siècle

11h-11h30 – Pause-café

11h30-12h30

    Helène Claudot-Hawad (CNRS)

Ethnologues mâles et femelles : des approches contrastées du monde touareg

    Bruno Vila (Aix-Marseille Université)
    Le Musée colonial de Marseille : reconstruire un outil scientifique après la décolonisation

12h30-13h - Les collections africaines du Musée des Arts Africains, Océaniens et Américains
                     Visite guidée, sur inscription auprès de christelle.rabier@ehess.fr avant le 21 septembre 2015

13h-14h -déjeuner dans les coursives


Mardi 29 septembre – après-midi
(Faire) Voir

14h-15h

    Jean-Paul Colleyn (Ehess)
    La mise en scène du corps noir. Autour des colloques Black Portraiture 2013 et 2015
    Edgar-Charles Mbanza (Ehess)

« Ni pige picha » : ce que les enquêtés pensent, disent et font de
l’accoutrement audiovisuel du chercheur

15h-15h30 – pause-café

    Noemi Tousignant (Université de Montréal)
    Espaces vectoriels des sciences sociales post-indépendance dans le Sine (Sénégal)
        Ashley Ouvrier (CNRS)
        Mémoires de la recherche pour le développement :
        à propos d'un projet ethno-photographique à Niakhar (Sénégal)

16h-16h30 – pause-café
Discussion générale animée par Henri Médard (Imaf)

17h30 – coursives de la Vieille Charité, 2e étage
Vernissage de l’exposition Mémoires en partage/ Embodied memories – Ashley Ouvrier –


Mardi 29 septembre – soirée – Polygone étoilé, 2 rue Massabo, Marseille 2e
20h30
Projection de :
Wish You Were Here, Jade Gibson, Afrique du Sud, 2013
Field Niggas, Khalik Allah, USA, 2015, 60 minutes



Fabriquer l'Afrique
files/images/marseillelogo.jpg
files/images/logoCgw.jpg
files/images/logoPACAw.jpg
files/images/Mairie23w.jpg
files/images/logoFSEw.jpg
Edition | Administration | Login |Liste