Un Archipel
2011


Un Archipel de diffusion cinéma / vidéo de création dans le sud.
Un courant chaud !

Sous la forme d'un Archipel, on signifie le regroupement et partenariat informel des structures indépendantes qui diffusent dans la région de Marseille du cinéma et de la vidéo "hors réseaux industriels".
Ces structures développent des objectifs et des moyens différents, mais cette différence en est une richesse, par l'approche diversifiée qui est ainsi offerte aux spectateurs du
Polygone étoilé. Ainsi il n'y a pas de "cohérence de programmation" ou de "Ligne éditoriale" dans notre salle... Hormis le principe même d'incohérence, d'héterogènéité !

Il nous semble normal de ne pas être programmateurs nous-mêmes. Auteurs de films qu'irions nous "sélectionner" chez nos amis et collègues !? TOUT évidemment ! Et ce TOUT c'était aussi la revendication d'Emile Zola : " Moi, public, je me plains d’être lésé dans ma liberté d’opinion ; Moi, public, je suis irrité de ce qu’on ne me donne pas dans son entier le moment artistique ; Moi, public, j’exige qu’on ne me cache rien..".

C'est pas neuf Zola, mais nous sommes encore loin du but tant se multiplient les comités de sélection, les festivals thématiques ou ethniques (et fragmenteurs de pensée), les "festivals à valeurs ajoutées" qui prétendent à nous délivrer "la meilleure production" de l'année, la crème, l'exclusivité planétaire, l'événement, le film qu'il faut voir, le "devoir de culture" (et là pas de contrôle anti dopage, contrairement au sport ! Pourtant les enjeux sont désormais les mêmes !)...
Alors rien de tout ça ici...

Mais la gratuité des soirées comme désir commun de retisser un à un tous les liens possibles entre les oeuvres et le public. Entre chaque oeuvre et chaque spectateur. Sans lesquels ces oeuvres n'ont pas de sens.

Ca tient aussi en 2 mots : ENTREZ LIBRES !

Ont programmé ou profité cette année dernière des équipements du Polygone étoilé et constituent cet Archipel :

Peuple et Culture Marseille Action culturelle
360° et même plus Cinéma militant et expérimental. 
www.360etmemeplus.org
Extérieur Nuit Films du patrimoine et cinéphilie
Cinépage Action cinéphilique pour le cinéma européen
Cinémémoire Action patrimoniale et formats substandards
Shellac Distributeur et producteur indépendant. Sarl
Batutos Producteur indépendant associatif
Collectif Cailloux Collectif de cinéastes. Producteur indépendant associatif
Parallaxe
Collectif de cinéastes. Producteur indépendant associatif
Aflam Diffusion des cinémas du Maghreb
Cinéma et paroles engagées Festival des vidéos urbaines. Diffusion cinéma militant

B-Side Label indépendant. Programmateur de films urbains et Hip-hop
CIERES Action culturelle et intégration sociale
Tetracor Action culturelle et primo arrivants
Petitapeti Action culturelle de quartier destinée aux enfants
Association Jeune Joliette demain Action culturelle de quartier tout public
Association Solidarité Mieux Vivre Action sociale et culturelle
Pensons le matin Collectif de réflexion pour la politique culturelle et urbaine

Com'etic diffusion
Transit
Collectif de photographe
Conseil syndical de l'immeuble Massabo Association de propriétaires voisins
Editions Commune Edition indépendante
Un Centre Ville Pour Tous Action sociale dans l'urbanisme
Apatapela Association culturelle France Amérique Latine et cultures indiennes
Sudacas
Association Franco-latino américaine
Radio Galère Radio associative



Le Polygone étoilé aura 10 ans en décembre 2011


Le Polygone étoilé est une expérience cinématographique inédite dans ce pays (et au delà).

Il s'est développé sur ces principes :

  • Mutualiser des moyens et des espaces techniques de la meilleure qualité avec la participation de la puissance publique, mettre ces moyens au service des artistes et du public le plus large dans un quartier populaire, donner aux cinéastes qui font le cinéma d'aujourd'hui la responsabilité de l'esprit et du fonctionnement du lieu.

  • Construire et défendre le contrat social qui lie l'engagement des artistes auprès du public au soutien de la puissance publique envers la création cinématographique, son indépendance, le respect de sa diversité. Donner aux cinéastes les outils techniques les plus divers et les plus riches de leur palette cinématographique.

  • Répondre au défi posé en 1866 par Emile Zola : « Moi, public, je me plains d’être lésé dans ma liberté d’opinion ; Moi, public, je suis irrité de ce qu’on ne me donne pas dans son entier le moment artistique ; Moi, public, j’exige qu’on ne me cache rien.. » Dans l'intérêt du public et des artistes.


    Un archipel de la diffusion cinématographique

Les formes de la diffusion cinématographique ont considérablement évolué depuis plus de 20 ans, de même que les formes de la création cinématographique. Aujourd'hui c'est toute l'économie du cinéma qui est en mutation et en recherche.

Dans la salle du Polygone étoilé, dès son ouverture en 2001, les cinéastes créateurs du lieu ont choisi de mettre la salle de projection qu'ils avaient conçu pour l'accueil du public, à disposition des nombreux collectifs de programmation qui ne disposaient pas de lieu de diffusion, sans sélection ni ostracisme.
Les objectifs étaient les suivants :

  • Offrir une diffusion de qualité à toutes les formes d'œuvres réalisées sur tous les supports apparaissant alors. Donner à voir tous les films dans les formats qui sont ceux de leur réalisation (et non les formats dégradés auxquels ils sont trop souvent réduits).

  • Offrir une diffusion dégagée des contraintes de la rentabilité économique et/ou culturelle mais portée par les passions la volonté de rencontre ou de dialogue.

  • Offrir une diversité sans égal de la programmation, débarrassée de la notion de sélection par la multiplicité même des sélections. Proposer une excellence (la richesse de la diversité) par le rejet de l'excellence (le rejet du « meilleur choix »).

  • Mettre en relation directe et permanente (sans les filtres des médias, des audimats, des intérêts marchands, des intérêts idéologiques...) le public et les cinéastes.

  • Provoquer les rencontres des publics divers touchés par les différents diffuseurs et ainsi croiser les centres d'intérêt, provoquer l'ouverture de chaque public spécifique aux « autres formes" proposées . Ouvrir l'accès à cette salle « de tous les cinémas » aussi à des publics qui n'en sont pas familiers.

  • Développer dans ce cadre une « pensée collective » par des débats permanents et contradictoires, constituer un « usage du débat » sous des formes multiples auquel est invité un public toujours plus large. Une forme de rencontre ou public comme artistes s'enrichissent, ce qui se prouve par une fréquentation assidue des lieux par les uns et les autres.

  • Faire de la gratuité de l'accès une des conditions du renouvellement du public et sa participation au cinéma en devenir.

  • Développer l'accueil des associations du quartier de la Joliette et la solidarité active à leur égard, dans un quartier démuni d'équipements publics, permettant de réactiver le tissu associatif du quartier, élément important de l'accueil des cinéastes et du public extérieur.




Pour plus de détails sur les programmations visitez la page d'actualité des programmes au Polygone étoilé