" Calle de la pietà "
de Mario Brenta et Karine de Villers

Mario Brenta


Article en italien : Calle de la pietà in Arsenale Rosebud, 02/06/10 - Gian Giacomo Petrone
Emission de radio sur Radio libertaire. Paris (Chronique rebelle). Une critique, puis un entretien avec Mario Brenta et Karine de Villers
Catalogue des Ecrans Documentaires 2010. Entretien avec Mario Brenta et Karine de Villers
Divergences La critique de la revue libertaire
Altritaliani.net Le site des italianisants en France (en italien)

Edition DVD du film Calle de la pieta (Italie) : LA

Synopsis

Français :
Calle de la Pietà est une chronique sur la dernière journée de la vie de Titien.
Pour la première fois, Titien est le commanditaire de sa propre oeuvre: une Pietà destinée à son tombeau. Si l’art est une illusion, une impossible tentative de retenir un instant de vie volé au temps qui passe pour le rendre immortel, cette dernière oeuvre l’est particulièrement car Titien est surpris par la mort avant de la terminer.
Dans ces derniers instants une jeune femme l’accompagne. Une modèle, une servante, une courtisane? Personne ne l’a jamais su. Ce qui est certain, c’est qu’elle représente la vie, la vie qui, plus elle s’accroche à elle-même, plus elle s’approche inexorablement de la mort.
Pas loin de Venise, à l’image de Titien dans son atelier, les pestiférés de l’île de Lazzaretto Nuovo, renfermés par milliers dans les grands pavillons, tentent désespérément de laisser des traces de leur existence en décorant les murs de petits dessins, de figures symboliques, ou seulement de leurs noms. Traces sans espoir, abandonnées au temps et contre le temps, comme autant d’anonymes Pietà


Italiano.

L’ultimo giorno di vita di Tiziano Vecellio, tra il 26 ed il 27 agosto 1576, scandito dalla lotta contro la malattia, la peste, che lo condurrà alla morte insieme a migliaia di altri veneziani, ma soprattutto contro l’oblio, nella disperata ricerca di un segno, di una traccia, che gli consentano di testimoniare in modo persistente il suo passaggio fra le schiere dei viventi. Accanto a lui una figura femminile, compagna e musa dei suoi ultimi giorni, che, muta, lo tiene legato alle ultime stille di vita, mentre lui è intento a dipingere la Pietà, un’opera di cui egli stesso è committente (il quadro avrebbe dovuto adornare la cappella della Crocifissione dei Frari, ove intendeva essere sepolto) e che, come è noto, rimarrà incompiuta (il quadro verrà completato da Palma il Giovane).


Fiche Artistique

Regia : Mario Brenta, Karine de Villers
Interprétation / Cast : Karine de Villers, Biagio Gibilterra.
Producteur / Producer : Autonome

Fiche Technique

Année de tournage / Year of production : 2009 / Italie-Belgique
Année de diffusion /Year of : 2010,
Durée / Running time : 60’

Format de tournage / Screenplay :
Digital Video
Format de post-production / Screen ratio :
Format de masterisation / Mastering format : DV Cam
Langue originale / Original language : Italien / St français

Distribution : Film flamme-SACRE Marseille

Diffusions ou festivals

       
*
Sélectionné au Festival International du Cinéma de Gènes 2011
*
Sélectionné au Festival Cameraimage (Pologne) 2011
* Rencontres du cinéma de Dignes 2011
* Sélectionné au Festival du film méditerranéen de Tétouan 2011 (Maroc)
* Ecole des Beaux-Arts de Paris 2011
*
Sélectionné au Festival de la Rochelle 2010
* Sélectionné au Festival du Cinéma Italien d'Annecy 2010
* Sélectionné au Festival International du Film Méditerranéen de Montpellier 2010
* Sélectionné aux Ecrans Documentaires d'Arcueil 2010
* Sélectionné au Asolo Film Festival 2010 (Italie)
* Semaine Asymétrique à Marseille 2010 : Avant première.

 
Hors les murs
 
Autres sites Film flamme
Polygone étoilé
Les Ateliers Cinématographiques
 
Sites complices
Boris Lehman
Shellac
Blog de Kiyé
Revue Dérives
 Pensons le matin

Cinéma de papier !

Film flamme &
éditions Commune
publient :


cinéma hors capital(e) # 0

Que dire ?


Bon de commande postal

Accueil
lien vers le site des ateliers de film flamme AteliersPolygone
 

Copyright 2004 ©Film Flamme