LES NEGRESSES JAUNES
de Antonella Porcelluzzi
et Aynil Pij


Résumé

Un chercheur d’énergies propres travaille à Marseille à un projet de creation et application de l’energie humaine, pour les besoins de l’industrie et de la pupulation. Il fait face à des questions phisiques et metaphisiques : « c’est que l’energie, où elle reside ? ». Dans un moment de difficulté, il invite à Marseille le Secretaire du Partie Communiste Chinoise d’un petit village, expert magique d’energie, qui devient depuis son partenaire dialectique dans l’aventure de developpement et gestion du projet.

A researcher specialised in the development of clean energies works in Marseille at a project of creation and application of human energy to the needs of industry and citizens. He faces phisical and metaphisical questions : “what’s energy? Where does it lays ? ». In a difficult moment he invites the Secretary of the Chinese Communist Party from the little village of U-Uang to come to Marseille, he is a quite magical expert in the matter of energy, and he gets to his dialectic partner in the adventure of the development and management of the project.

Synopsis


Les Negresses Jaunes est un film joué sur les formes retoriques du language narratif et cinematographique, metaphore et methonimie : il est mon premier film à, sur et pour Marseille, au et avec le Polygone Etoilé, il est une lettre ouverte et personelle sur la quete humaine et politique de communisme, un autre maniere de parler d’amour (Edutolove, le manifeste). Ce film est un enchantement et enchainement d’image et son pour repercourire le trajet entre mon passé dans la Berlin d’apres la chute du mur et mon ex metier de chercheur en economie politique, mon present recent de cineaste et son potentiel de creation et communication, le futur que vient de commencer à Marseille, une ville marquée par son passé de resistence, solidarité et experimentation du communisme. Le Chercheur et le Secretaire representent moi-même, le dialogue entre eux est une expression de ma propre dialectique interne, le film arrive à une definition morale de l’esprit communiste.

Les Négresses Jaunes plays all along with the rethoric language of metaphores and methonimias : it is my first film in anf for Marseille, a caleidoscope of impressions, a dream and a vision on what I’m searching for in this city. It gets to an open and personal speech on the human and political search for communism, and it is another way to talk about love, my theme (Edutolove, my first film and manifest). The link of image, history and sound creates an hypnotic play, which resumes my past as a researcher in political ecomomics in the Berlin of the after-the-wall era, my recent present as a filmmaker and its potential of creation and communication, the future life in Marseille, a city marked by its past made of resistence, solidarity, experiences of communism. Both the researcher and the secretary it’s me, their dialogue expresses my internal dialectic, the film reachs a moral definition of communist “esprit”.

Fiche Artistique


Scenario : Antonella Porcelluzzi et Aynil Pij
Image/Photography: AP&AP
Montage: AP&AP, Giuseppe Spina, Toshimaru Hatano
Son: Chansons originels de AP & AP
Montage Son : AP&AP avec l’assistance du Polygone Etoilé et de l’association AJJOD

Fiche Technique


Année de tournage : Year of production : 2006
Année de Diffusion/Year of distribution : 2008
Durée : 60’
Producteur : AP&AP
Langue originelle/Original Language : Français

Format de tournage : Video DV

Diffusions



Textes et écrits divers

 
Hors les murs
 
Les sites Film flamme
Polygone étoilé
Les Ateliers Cinématographiques
 
 
Sites complices
Boris Lehman
Blog de Kiyé
Revue Dérives
 
Accueil
lien vers le site des ateliers de film flamme AteliersPolygone
 
Site Optimisé en 1024x768
Copyright 2004 ©Film Flamme