Semaine Asymétrique 2015

au Polygone étoilé / du 22 novembre au 28 novembre


« Du chien dans le ventre,
De la dentelle entre les doigts
»

ça y est, une nouvelle Semaine asymétrique se prépare, avec d'ores et déjà un programme qui prend forme, des habitués et des nouveaux venus

- Olivier Derousseau, pour Une tempête - Shakespeare in memoriam
- Boris Lehman, avec L'art de s'égarer (coréalisé avec David Legrand) et Before the beginning (coréalisé avec Steve Dwoskin)
- Philippe van Cutsem, Le récit de mon père
- Jean-Claude Riga, pour son travail sur Haïti
- Florence Pazzottu
- Nathalie Hugues et Nicola Bergamaschi, La période mexicaine de Jean-Pierre Levallier
- Laurent Thivolle, pour une expérience de film collectif à la ZAD de Notre-Dame des Landes
- Valérie Jouve
- David Yon, La nuit et l'enfant
- Rodolphe Olcèse
- Anne Alix, Ce tigre qui sommeille en moi
- Jean-Pierre Beauviala, Single system, première preuve éclair 16 au miroir, et Opérations fermes ouvertes Larzac Pâques 1972
- Anna Feillou, Effacée/Borrar
- Laure Pradal, En quête de justice
- Yann Vu, Phobies
- Fulvia Rastelli
- Manon Coubia
- Tatia Shaburishvili
- Olivier Ocquidant, Quoi demandent les autres
- Marie Moreau
- François Guerche, Cap au bord
- des films d'ateliers réalisés à Port-de-Bouc
- Gaël Bonnefon, Solstici
- Nicolas Rey, pour le "laboratoire cinématographique partagé" L'Abominable (La Courneuve)


Et puis aussi un concert des Statonnels.

À suivre !...


La période mexicaine de Jean-Pierre Levallier
La période mexicaine de Jean-Pierre Levallier


Des nouvelles des auteurs ...

Nicolas Rey/L'Abominable

Pour la semaine asymétrique, on a fait suivre la proposition aux cinéastes qui ont fini quelque chose au L'Abo les deux dernières années et il y a une bonne demi-douzaine de cinéastes qui ont répondu présent. Ça veut dire qu'on serait une petite bande ! Maria de notre côté est en contact avec Thomas G. au Polygone pour ça. En ce qui concerne les dates, c'est encore dans le flou, même si de mon côté ça va vers le fait que je remonterai dans le Limousin le samedi 28…
L'Abominable


Jean-Claude Riga

Une matinée Haïti avec un travail déjà réalisé et un travail en cours…Trilogie Haïti, un matin ou un soir peut-être [2h en 3 films + 1h débat] je peux t’envoyer divers éléments, bandes annonces, films de la Trilogie Haïtienne. Il y a trois films, depuis le séisme jusqu’à aujourd’hui. Le troisième est en cours, il ne sera pas fini en décembre mais j’ai des éléments de tournage et de réflexion sur un film encore « ouvert » donc je montre deux films et

l’on parle du troisième en cours sur base de quelques éléments qui ouvrent sur la méthode de travail etc…
bande-annonce
interview de Jean-Claude Riga

Riga Haiti


Laurent Thivolle

J'aimerais proposer deux films,

Un concernant une expérience de film collectif et politique réalisé à la ZAD de Notre-Dames des Landes,en super 8.
Et un film en court de moi et d'une amie,réalisé à Nanterre...

Florence Pazzottu

Oui, je proposerai volontiers un film... mais ne sais pas encore lequel, je travaille de nouveau sur une série de courts poèmes vidéo et de portraits... peut-être donc un ou deux très courts poèmes vidéo et/ou un portrait? Puis-je t'en dire plus en septembre ?

Anna Feillou

Je vais venir à Marseille au moment de la Semaine asymétrique, pour participer notamment aux Assises de la Création les 21-22-23 novembre en tant que représentante de l'association ATIS (Réalisateurs en Aquitaine), et je souhaiterais aussi vous proposer la projection de mon film "Effacée/Borrar"...

Cela commence dans les cafés, où les serveurs ne la voient pas. Puis ses mots se mettent à perdre leur poids, devenant inaudibles pour le reste du monde.
Ce sont ensuite les objets qui se dérobent à sa prise : elle en perd les contours, le son, le goût…

Un court extrait est également visionnable ici :
http://www.marmitafilms.fr/project/effacee-borrar/

Anna Feillou 2


David Yon

J'aimerais bien projeter mon film La nuit et l'enfant pendant la Semaine asymétrique...
Une nuit se prolonge sur les hautes steppes de l’Atlas. Lamine et un enfant marchent sur une terre où résonne encore l’écho d’une menace. Au gré des lieux traversés où le passé affleure, il nous conte son histoire, "le long des ruines qui refleurissent".

David Yon La nuit et l'enfant


Boris Lehman


Je me porte candidat pour venir montrer 2 films pas encore montrés à Marseille :
L'art de s'égarer (45 min) co-réalisation David Legrand, et Before the beginning (1h10) coréalisation Steve Dwoskin.


Olivier Derousseau


Vous dire que le film que je suis venu présenter l'année passée est terminé (monté mixé étalonné et tout l'bazar) et que je souhaiterai venir le montrer cet hiver aux rencontres. Il dure 45 minutes et nous en sommes contents ; il s'appelle "Une tempête". Il vient d'être projeté à l'hôpital ainsi que dans une MJC au Mans à l'occasion d'Encore Heureux...  en compagnie de patients venus l'accompagner. Ces deux moments ont été joyeux et instructifs.
(http://www.lafonderie.fr/la-fonderie/Ouvertures/encore-heureux/encore-heureux-2015/article/encore-heureux-2015)
Pour dire encore : Nous souhaiterions venir en compagnie de quelques patients, tout cela dépendra de la volonté et de la capacité organisatrice de l'hôpital d'Aulnays ; il nous faudra préparer cela dès septembre. L'hôpital et le GEM d'Aulnays organise dans ce type de configuration un séjour thérapeutique... Dans ce cas, soignants et soignés compris, il faut compter sur 10 / 12 personnes ; le séjour peut être pris en charge par le GEM... Je vous tiendrai au courant...Dans l'hypothèse d'un séjour possible, nous viendrons avec de nouvelles gravures ainsi qu'avec la nouvelle parution des "Nouveaux cahiers pour la folie" qui sortira en septembre et contiendra un article sur le travail du film.
Voici en PJ quelques photos de tournage ainsi qu'un texte possible de présentation du film...

Derousseau La tempête - 3

UNE TEMPÊTE - SHAKESPEARE IN MÉMORIAM
Notes sur la fabrication d'un film :
Hôpital de jour intersectoriel Robert Ballanger-Aulnay sous bois, association croix marine Le Gingko.
Groupe d'Entraide Mutuelle Les Envolées d'Aulnay sous bois.
Encore heureux…, la fonderie, Le Mans.
Association 1&1, Lille.

UNE TEMPÊTE- Situation(s)
TIENS PRENDS CETTE ÉPÉE ET VA
VA!
ET ADVIENNE QUE POURRA
Jeanne la pucelle, Les batailles, Jacques Rivette

LE  RÉCIT  DU  TEMPS,  MANIÈRE  D'ÊTRE  DANS  LE  TEMPS,  A BESOIN D'UNE FICTION. LA FICTION N'EST PAS L'INVENTION D'UN MONDE IMAGINAIRE, C'EST  LA  CONSTRUCTION  DU  CADRE  AU  SEIN  DUQUEL  DES SUJETS, DES CHOSES, DES SITUATIONS PEUVENT ÊTRE PERÇUS COMME RELIÉS EN UN MONDE COMMUN ET AU SEIN DUQUEL DES ÉVÈNEMENTS PEUVENT ÊTRE PENSÉS COMME ORDONNÉS EN  UN  ENCHAÎNEMENT  INTELLIGIBLE.  LA  POLITIQUE  ET  LES SAVOIRS SONT FONDÉS SUR DES FICTIONS, AUSSI BIEN QUE LES OEUVRES DITES D'IMAGINATION...

Jacques Rancière

ICI ON NOUS COMPREND,
MAIS AILLEURS MÊME SOUS LES PIERRES,
ON NE NOUS ÉCOUTE PAS.
Auguste

...NOUS SOMMES DE L’ÉTOFFE DONT LES RÊVES SONT FAITS, ET NOTRE VIE INFIME EST ENTOURÉE PAR UN SOMMEIL.
La Tempête de Shakespeare, Acte 4, scène 1

LA LUTTE DES CLASSES EST DEVENUE LE THÉÂTRE DE LA RÉPARTITION ET DE LA CONSOMMATION
DES SUCETTES.
François Tosquelles

Il y a ce qui se voit et ce qui se donne à voir. Il y a des êtres, des figures, des lieux, des patients et impatients qui depuis l'hôpital Robert Ballangeret le Groupe d'Entraide Mutuelle  d'Aulnay  sous  bois, cherchent ensemble  quelque  chose. Qu'il s'agirait de percevoir. Ce qu'ils cherchent, ils ne le savent pas très bien mais ils savent que c'est important. Vital on pourrait dire. Pour eux mais pas seulement; ailleurs aussi, au sein d'autres  lieux,  lumière(s) dans la nuit. Faire signe, qu'étant là, des interrogations se façonnent et deviennent partageables. L'accueil, le soin, le travail, la folie et la folie du jour. Cette  chose, nous avons tenté de la faire exister avant même que de l'énoncer. Tâche difficile.
En partant de ce qui ne se dit pas mais qui par le cinéma peut se voir et s'offrir, nous avons décidé à Aulnay-sous-Bois de fabriquer un film depuis un atelier et une pièce de théâtre, La Tempête de William Shakespeare. Outre qu'il y a dans cette Tempête le récit d'un « changement de monde », l'histoire d'un passage vers une renaissance ; il y a dans le rapport entre Shakespeare et l'hôpital Robert Ballanger, Shakespeare et la  Cie Les Envolées, La Tempête et le quotidien à l'hôpital, une histoire de rêves. Des rêves qui se font
éveillés, des rêves qui appellent à prendre corps. Ce travail du rêve qui prend corps, n'est pas celui qui nous éloigne du monde. Il vient en supplément de tout travail : c'est le travail de la mise en œuvre des idées, de leur mise en réalité.
Il y a aussi ce que nous espérons avec la conception de ce film, invisible à ce jour, mais perceptible probablement dans la tonalité des voix. Les acteurs de La Tempête en connaissent le mystère pour l'avoir déjà  interprétée au théâtre de l'hôpital, et à La Fonderie au Mans dans le cadre d'Encore heureux.
Il y a au sein du GEM, couplé avec la recherche cinématographique, un atelier de gravures. Chacun, selon son rythme, fabrique des images, qui, après tirage, se déploient et s'exposent sur un câble tendu de part en part de l'atelier. Ces gravures sont des balises qui nous conduisent vers la fabrication du film. Nous l'appelons le fil tendu des histoires.

Ainsi nous partons de six situations qui se conjuguent dans le quotidien de l'atelier :
1. Un collectif  « soignants  –  soignés » à  Aulnay-sous-bois, collectif  élaborant  au  fur  et  à
mesure la possibilité du film.
2. L'hôpital  Robert  Ballanger, en Seine-Saint-Denis, considéré comme le lieu matériel d'élaboration  du  travail,  qui  inscrira  ses  traces  au  cœur  de  l'imaginaire  du film.  Nous insistons sur le fait que ce lieu de psychiatrie publique au sein de l'Hôpital, inspiré par la psychothérapie institutionnelle, est situé dans un département sinistré sur le plan sanitaire.
3. La Tempête de William Shakespeare, travaillée depuis trois ans au sein de l'atelier théâtre
des Envolées.
4. Des gravures qui viennent de l'atelier et nourrissent la construction du film.
5. Des textes inspirés par les gravures.
6. Des comptes-rendus des conversations de l'atelier, notées et agencées pour des lectures
qui ont été enregistrées.

Deroussea La tempête - 1


Philippe van Cutsem

Ce message pour vous faire part de mon souhait de présenter mon dernier film (Le récit de mon père), à la prochaine Semaine Asymétrique. J'avais présenté, il y a trois ans, à la Semaine, un montage des 16 premières minutes du film. Celui-ci est maintenant achevé et dure 82 minutes.


Gaël Bonnefon

SOLSTICI, 2015, vidéo-poème, 15 mn 05 sec (film 16mm / photographie)

Texte / Voix : Aurélia Lassaque. Musique : Jodël Grasset-Saruwatari. Image / Montage : Gaël Bonnefon

D'après le recueil "Pour que chantent les salamandres" publié aux Editions Bruno Doucey, Paris, 2013

Afiac / Café Plùm / Film Flamme / Cinéma Le Méliès

bonnefon








SEMAINE ASYMETRIQUE 2014

Depuis celle du matin du premier jour, jusqu'à la dernière séance, p
lus de 50 spectateurs en moyenne, pendant toute la Semaine Asymétrique 2014...
Merci et salut à tous les participants pour ce formidable et chaleureux moment de joie et de pensée collective à travers les 54 films présentés !...


Ce qu'en a dit la presse : C'EST LA




... Et pour faire bonne mesure, le quotidien La Marseillaise y revient ce mardi 16 décembre, à travers le compte rendu du "Potlatch politique" qu'en donne Piedad Belmonte en page culture.
(voir la rubrique presse)

Le programme de la journée et les invités : ICI




C'était donc du 30 novembre au 7 décembre 2014. Archive :

Bonne nouvelle... Il pleut... Il fait beau... Il pleut !
Vive les salles de ciné et la cantine populaire du Polygone étoilé


Dès dimanche 30 novembre ... pour donner le ton, la rencontre autour de l'histoire du Centre Méditerranéen de Création Cinématographique, créé par René Allio, qui a été aussi une découverte pour beaucoup.
L'histoire occultée du cinéma hors capital(e) au début des années 1980 à Marseille, est une belle entrée en matière...

Dès lundi, plusieurs films ont provoqué émotions et turbulences... Parmi une assistance nombreuse...

A l'heure où le divertissement numérique transforme le spectateur de cinéma (humain sensible, penseur et souverain) en consommateur connecté qui "génère" ses produits de consommation culturels à coup de "Like" presse-bouton, nous faisons retour sur une expérience de création portée par les collectivités territoriales.
Une expérience artistique qui engageait le public dans le financement de la création... (ce qui reviendra le mercredi 3 décembre dans les questions de la Semaine... Par un débat avec des élus et responsables culturels)
Mais une expérience oubliée, dont aucun bilan n'avait été tiré malgré la grande promesse qui se dessinait là.


 
30 novembre 2014 :
Le débat a tenu sa promesse, les témoins après la présentation de Marguerite Vappereau ont complété le portrait de l'aventure et de son initiateur... Les résonances actuelles de la tentative du CMCC n'ont échappé à personne... A suivre...


Dans la foulée, le premier des repas collectifs d'usage lors de la Semaine Asymétrique, après la projection de "l'heure exquise" de René Allio...


Les images dans la colonne SOMMAIRE >>>>>>





 C'était en préambule de la Semaine Asymétrique :  
  Jacques Rozier


Les 21, 22 et 23 novembre 2014
  (Pour le programme en jpg, cliquer sur l'image)

Jacques Rozier propose avec Extérieur Nuit (Michèle Berson) et Film flamme une programmation construite sur le fil musical de la comédie et de l'improvisation...

Une navigation artistique inspirée de Molière et Lully jusqu'à la télévision des années 60 et aux créations actuelles du cinéaste.

Attention artiste en liberté !


Nous insistons sur ce moment rare en compagnie de Jacques Rozier qui aura lieu quelques jours avant La Semaine Asymétrique et qui en porte l'esprit.
3 Jours au fil de la pensée d'un auteur... Et en public !


Jacques Rozier en montage au Polygone étoilé. Mai 2012.



Des communs manifestes

On ne prépare pas la Semaine Asymétrique comme un festival.
Ni on sélectionne des films, ni on « invite » des auteurs à venir en déclinant offrandes et tapis rouge, honneurs, argent et prestige, exclusivités planétaires ou autres verroteries pour tribus reculées.
Chacun est le bienvenu qui en a envie... Chacun vient et propose ce qui lui tient particulièrement à cœur à cet instant là. On pourrait écrire : en mode mineur... Chacun vient par ses propres moyens et sera reçu et hébergé pour la durée qu'il souhaite de sa participation... Et pas uniquement pour le besoin (légitime) de montrer son film : pour l'envie de partager une semaine avec d'autres cinéastes, partager le chemin, les doutes, les bonheurs, les questions... à travers les films... Et en public !
Un public déterminé à en découdre des récits, à faire ivresse de son, à danser l'image... A penser de concert... A participer du langage cinématographique qui se construit là. A prendre place dans le mouvement des idées et de la création.

Chacun vient avec le film de son choix sous le bras... La Semaine Asymétrique est un mouvement centripète vers un centre de circonstance que des cinéastes se donnent.... Ils pourraient s'en donner d'autres. D'autres centres, d'autres moments, d'autres communs manifestes...
De sorte qu'être présent à la Semaine Asymétrique n'a aucun sens valorisant dans un CV. Aucun prestige ni valeur (marchande) ajoutée ! Il s'agira simplement cette année de les énoncer ces communs manifestes... Et les écrire.

Ici un participant est aussi un organisateur, qu'il soit cinéaste ou spectateur ne fait rien à l'affaire. Non seulement en ce qu'il participe des repas ou du nettoyage quotidien, mais en ce qu'il est une des dynamiques en mouvement.


  La Semaine Asymétrique 2014, ce sera aussi un livre ...

Cette mise en turbulence de la pensée, ce chaos de la Semaine Asymétrique fera aussi l'objet d'une publication, qui regroupera interventions / débats / expériences / notes sur les films ou les auteurs..., que ce soit au cours de la Semaine ou au cours de sa préparation. Il sera le 5ème opus de la collection cinéma hors capital(e).

Ce ne sera pas un énième catalogue de festival mais un film de papier, pas un monologue d'organisateur, une fabrique artificielle de valeur, mais une œuvre de création et de dialogue, un écho donné aux gestes de cinéma mis en partage lors de ce moment d'intensité pour le donner à entendre...

Au long de la semaine...

Quant au livre / éditions commune :
Séances de travail autour du livre

Cette Semaine Asymétrique sera l’objet du numéro 5 de la collection cinéma hors capital(e). Premières mises en commun des matières textes et images de cet ouvrage (à paraître mi-2015) dans les moments qui seront indiqués au fil de la Semaine et en fonction des présence de chacun.



Archives Semaine Asymétrique

Les débats de la Semaine 2010

Le programme de la Semaine 2011
Le blog de la Semaine 2012
Semaine Asymétrique 2013 ... C'est fini !

Cahier 1
Nouvelles de Marseille
Cahier 2
La chronique des fous...
Cahier 3
Cinéma digital
Cahier La Ciotat
2012 / 13 / et après...
Cahier Port de Bouc
2015 / 16 / et après...

Sommaire :



Les films en un clin d'oeil.
 
Le programme détaillé en PDF (29-11-2014)

Ci-dessous le programme  par journées et par séances

Dimanche  30 novembre
Matin / Après-midi / Soir
Photos du jour

Lundi 1 décembre

Matin
/ Après-midi / Soir-nuit
Photos du jour

Mardi 2 décembre
Matin /
Après-midi / Soir
Photos du jour

Mercredi 3 décembre
Matin /
Après-midi / Soir / Nuit
Photos du jour

Jeudi 4 décembre
Matin /
Après-midi / Soir
Photos du jour

Vendredi 5 décembre
Matin /
Après-midi / Soir
Photos du jour

Samedi 6 décembre
Matin /
Après-midi / Soir / Nuit

Dimanche 7 décembre
Matin /
Après-midi / Soir





Le verre à la main et le poing sur la table

Sur le "Potlatch politique" du 3 décembre 2014 après midi.

Documents de travail
Pour réviser ses classiques et préparer le "potlach politique"...




Images

* Archives du CMCC

* Travaux au Polygone étoilé
* Il mostro verde (Tonino De Bernardi)

* Jacques Rozier en musique...
* L'affiche de la Semaine ...

* Journée du 30 novembre
* Journée du 1 décembre
* Journée du 2 décembre
* Journée du 3 décembre
* Journée du 4 décembre
* Journée du 5 décembre
Journée du 6 décembre
Journée du 7 décembre




Presse


* Zibeline annonce la Semaine...

* La Marseillaise présente la Semaine...

* Ventilo présente la semaine...

* La Marseillaise présente la rencontre autour du CMCC et de René Allio

* Le blog de Pierre Isnard / Radio Zinzine rencontre Jf Neplaz pour la Semaine Asymétrique

* La Marseillaise présente Nicolas Burlaud et son film

* Radio Grenouille en direct de la Semaine Asymétrique

* La Marseillaise revient sur le "Potlatch politique du 3 décembre"



Des communs manifestes
La Semaine Asymétrique en 2014 ce sera aussi l'édition d'un livre


Des questions ?
Des propositions !

Les idées et les propositions circulent en amont de la rencontre... dites nous !

Les films en un clin d'oeil ...

La liste est désormais exhaustive... Sauf les imprévus de dernières minutes ... Ou derrière les fagots...
Ce sont les films prévus dans l'ordre de diffusion.
Cliquer sur la date pour trouver le programme détaillé.









30 novembre


CMCC une utopie concrète
: extraits des séminaires...

L'heure exquise de René Allio

Le triangle mérite son sommet
de Florence Pazzottu

Paysages de Florence-Louise Petetin
Le rouge des Centranthes de Gabriel Dutrait Monneret


1 décembre


Discussion avec Olivier Derousseau
Lieu-dit de Morgane Barges et Zagros Mehrkian
Feedbacker de Jean Loup Faurat
Gaza souvenirs de Sam Albaric
Trabalho escravo de Nikola Chesnais

Limbes Bardo Thodol d'Antonela Porcelluzzi
Atelier International de Cyrielle Faure
Bang nhau ? Egaux de Stephan Sao Selet
Pièces sonores de Axelle Rossini
Kodachrome de Collectif K14
Heiterkeit de Jf Neplaz

2 décembre

MP 2013 n'aura pas lieu de Nicolas Burlaud
Background de Serge Le Squer
Héritage & Actualités cinématographiques de Benoît Perraud
Amara de Claudia Mollese
Six estampes de Kiyé Simon Luang
Ode à la machine de Stéphane Manzone
Exil intérieur, exil extérieur de Brahim Hadj Slimane

3 décembre

Histoire d'un cube 2 de Cyril Castella et Ouahib Mortada

Quelqu'uns de Martine Derain
Scènes de la vie des poules de Sylvie Nayral
La comédie antique de Raphaëlle Paupert-Borne
Tu, un film polonais... de Jf Neplaz
Black light de Mario Brenta et Karine Devillers
Valeurs loustiques de Damien Cabanes


4 décembre

Mes 7 lieux de Boris Lehman

5 décembre

Le diamant de Claire Renier
Planches, Clous, Marteaux de Jeremy Gravayat
Ronde de nuit de Jean Claude Riga
Par là de Antoine Chausson
La Nana de Clio Simon
Rond est le monde d'Olivier Dekegel
Hôtel de l'univers de Tonino de Bernardi

Lunes de Tonino de Bernardi

6 décembre

Frondaison de Alban de Tournadre
Rawlights 1 & 2 de Jean Loup Faurat
Côte roannaise... De Eric Pellet & Olivier Ocquidant
Trouvé de Rodolphe Olcèse
Momo de Jeff Comminges
Quatre fois votre mémoire de Claire Angelini
Le miroir aux alouettes de Yann Vu
Chapeau poulpe de Mathieu Calvez
Les Apatrides volontaires d'Aaron Nikolaus Sievers
14 leçons d'autoconstuction de Jeff Comminges

7 décembre


Construire sa caméra (Discussion) de Vincent Sorrel
Carte postale de Ian Menoyot
Angola de Thomas Garcia

La Ciotat, Mon bleu des origines de Jean Lassave
Spirit shadow spectre bones and phantom de Allison Gibbs
Travellers de Thomas Giacomoni
Pirindolo de Anne Marie Lallemant
Infini de Stéphan Sao Selet
Le repas des dames de Raphaèle Dumas
Monuments (Titre provisoire) de Gabriel Dutrait Monneret









Courriers, mails, pneumatiques, et autres fax ...
Questions / réponses

Denis

De : Denis Gheerbrant <denisgh@neuf.fr>
Date : 9 novembre 2014 10:19:29 HNEC
À : martine derain <martine.derain@free.fr>
Objet : Rép : ... & le CMCC

Martine,
Oui, je garde du CMCC un beau souvenir d’utopie en actes comme cette période était pleine, snif snif. Comme la semaine asymétrique.
Malheureusement (ou pas, c’est selon), je suis en tournée tout ce mois de novembre et je le serai encore en décembre. 
Je vous souhaite à vous tous une belle semaine


Debussy

bonjour les filles
finalement pas de film laotien (il n'est pas monté et j'ai peur que ça soit un chantier trop gros pour le peu de temps que j'ai) alors un film du Diois avec une danseuse belge
et au son Eric Pellet dont j'ai appris qu'il était dans le programme aussi
il faudrait donc mettre en lien son film et le mien (pas en lien thématique, je ne connais pas son film, mais dans une proximité d'horaire dans le planning... un jour où il est présent au Polygone)
titre : ESTAMPES / durée : 29 minutes / résumé : A l'origine, il y a les Quatre saisons de Vivaldi et l'envie de faire un film sans scénario, sous forme d'improvisations dansées dans des décors naturels, au fil des saisons. La nature est celle du Diois, au pied de la face sud du Vercors. L'interprète est Nina Kherkhove, fille de la forêt, fiancée des arbres, voyageuse ayant élu domicile dans la vallée de la Drôme. Elle écrit dans l'instant des esquisses de fiction dont le film restitue les souvenirs. Le titre Estampes est une référence directe aux partitions de Debussy.



Du Panier

A TOUTES ET TOUS

si vous passez à Marseille  entre novembre et décembre, venez voir mes mosaïques à la galerie BIZ'ART, 16 rue puits du denier, dans le quartier du PANIER du  8 au 21 NOVEMBRE (vernissage le samedi 15 novembre à 18 heures).
Je passerai aussi mon dernier film )"PIRINDOLO, VIDEASTE ET CANNABICULTEUR",à la semaine asymétrique  au POLYGONE ETOILE, 3 rue MASSABO (présde la Joliette).

en présence du protagoniste.
LE  DIMANCHE 7DECEMBRE à 19Heures
trés amicalement annemarie





De Raph et Joëlle :


Le colloque de Joëlle Zask aura lieu le Mardi 2 novembre, il faudrait en tenir un peu compte dans notre programme, du coup elle s'associerait à la semaine asymétrique et le mettrait dans son programme, elle me demande de faire 1h environ de programme je me disais comme film : "quelqu'uns"de Martine, de JF "l'autre matin",  un film de Damien Cabanes et "Marie-thé" de moi-même, on peut ajouter quelque chose encore de nos réalisateurs de la semaine, un Boris Lehmann court si ça existe...un film d'atelier...JF comminges...

voici son programme :
interventions prévues pour l’instant
le 2 décembre 2014

Charles Floren : Dewey et Kaprow
J.Pierre Cometti : Le Black Mountain College
Corine Pencenat : Robert Filiou 
Joelle Zask : art primitif

A partir d’Allan Kaprow, mais sans s’y cantonner, nous présenterons des pratiques et points de vue qui mettent l’art et la vie en interaction, sans hiérarchie, à égalité. C’est ce à quoi invite l’idée de " bluring" de Kaprow: les frontières et limites sont floutées, voire supprimées. Nous ne nous limiterons pas à une lecture historique de ce moment artistique mais tâcherons de dégager ses enjeux contemporains et sa signification aujourd’hui. Nous montrerons donc que contester l’art coupé de la « vie » ne devrait nous mener ni à faire de l’art un modèle que la vie devrait imiter, ni à dissoudre les spécificités de la création artistique et de la jouissance esthétique. C’est d’intégration, de dialogue et de coopération que nous parlerons. Par exemple, dans l’art Baoulé, ou dans l’art Kwakiutl analysé par Franz Boas, la qualité esthétique et la facture artistique d’un tabouret ou d’un panier ne sont pas décoratives (« cosmétiques" comme disait Gordon Matta Clark) mais intégrées dans l’usage. La beauté (terme utilisé par Boas) augmente l’efficacité de l’objet et intensifie son usage. Elle donne donc à l’existence quotidienne une coloration particulière dont on pourra parler en terme d’expérience (contribution de Charles Floren) Nous  retrouverons ce genre de considération par exemple chez les maitres du Bauhaus ou au Black Mountain College.




De Milano


merci pour l'accueil!

Maintenant, je suis de retour à Milano, mais sera de retour à Marseille le 10 Novembre, je veux vous rencontrer alors certainement je viendrai pour manger avec vous! Merci:-)

Tres intéressant la Semaine Asymètrique, je peux encore proposer un de mes films? Je voudrais montrer Citysightdancing

Merci, pour tout
Fatima




De Bruocsella :


Le 31 oct. 2014 à 15:23, Menoyot Ian a écrit :

J'ai longtemps hésité mais il me sera trop difficile, hélas, de passer à Marseille cette année car je commence le tournage d'un film.
Cependant, j'ai pensé à vous faire part d'une petite vidéo en guise de "carte postale", histoire de saluer les peintres du Polygone, depuis Bruxelles.

Cela dure trois minutes :
Dites-moi et je vous enverrai un fichier non compressé.

A tout bientôt,
Ian




De Toulon :


Coucou à tous,
j'étais donc à Toulon cette semaine pour faire un workshop "dessin tout terrain" avec des 3° année, j'ai rencontré des gens formidables, ils sont près pour la semaine asymétrique,

j'ai proposé à Zagros et Morgane de montrer le film réalisé pendant la semaine de dessin,  ils l'ont monté avec photos, sons, vidéo et dessins (des 25 dessinateurs), ils ont photographié 500 dessins et fait un film qui raconte cette déambulation, ce cours de dessin, là ils en étaient à 2'45 et comptaient poursuivre. Si ça dure 10' minutes ça sera un maximum. (détail du worshop en bas si ça vous intérresse)

Ils aimeraient venir en stage et 3 autres aussi pour dessiner, faire la cuisine, prendre du son, voir des films, prendre des photos...ils sont réactifs, enthousiastes et plein d'énergie.
-En plus il y a un ex-étudiant avec 2 films de 4 minutes, il doit m'envoyer les topos.
-Serge veut montrer un film de 2 minutes 30,
et j'attends 2 propositions d'étudiants....



De Mars :

il s'agit de Mathieu Calvez, un réalisateur très indépendant qui tourne en 16... qui propose son film pour la S.A.

Titre : Chapeau-Poulpe
Durée: 18'44"
Réalisation, image, son, montage: Mathieu Calvez
Format de diffusion : fichier .mov je présume

Contact du réalisateur: 
mathheous@hotmail.fr
Il habite à Marseille, donc pas besoin d’hébergement.

E ALLORA BENE ! 




De :

"Valeurs loustiques"  60 minutes .  Damien Cabanes
damien.cabanes@orange.fr





De Jean-François :


hello cher Jean-François

comme nous nous le disions dimanche, je suis partant, pour projeter 
mes MOMO (13') et 14 LECONS D'AUTOCONSTRUCTION (22')
à la semaine. dis-moi ce que je dois faire et si c'est pas trop ttard !

Jean-François



De Cuba


je suis bête ou quoi, je ne vois pas où tu stockes les propositions sur le site du polygone ?

Voilà pour cette proposition quelques éléments,

Les branleurs de la havane / 52' / Cécile Patingre

Une singulière épidémie étreint Cuba au cœur des salles obscures où sévit une armée d’exhibitionnistes. Si bien qu’aucune cubaine ne se risque à aller seule au cinéma. Comment faire face ? Pourquoi un tel phénomène ? Ouvreuses, caissières ou spectatrices, chacune s’organise et tente de répondre. Le film s’installe dans les cinémas de la ville et instaure un dialogue inédit avec les cubains où se croisent questions de sexualité et de politique.





Du doc :


> De : "francois.perlier@autourdudoc.org" <francois.perlier@autourdudoc.org>
> A : polygone.etoile@wanadoo.fr
> Copie à : 
> Objet : Proposition pour La Semaine Asymétrique 
>

Bonjour,Je viens vers vous de la part de Jeremy Gravayat qui est un ami. Notre association, AUTOUR DU DOC, a terminé début 2014 la production d'un moyen métrage de Benoît Perraud, dont vous avez peut-être vu des réalisations aux Inattendus ou à Lussas, ou ailleurs...

Le projet :

HÉRITAGE est une œuvre vidéo en HD, entre documentaire et essai cinématographique, dans laquelle l’auteur tente de saisir ce qui « nous » est confié, notre histoire, l’histoire des luttes, l’histoire des formes, et la nécessité de poursuivre ce mouvement émancip...





 Message du 03/10/14 16:40
> De : "nico" <nicoburlaud@no-log.org>
> A : polygone.etoile@wanadoo.fr
> Copie à : 
> Objet : film pour la semaine asymétrique
> 
> Bonjour Polygone,
> S'il n'est pas trop tard, je serai ravi de venir à la semaine
> asymétrique montrer "La fête est finie" (entre 60 et 75'), dont je suis
> en train de finir le montage et qui sera vraisemblablement visible dans
> le courant de novembre. C'est un bilan de cette année capitale de la
> culture, et de comment elle a servi de cheval de Troie aux tenants de la
> Ville Nouvelle, branchée, sécurisée et invivable que nous voyons
> s'installer chaque jour. Dites moi vite s'il est encore temps
> Merci
> Nicolas Burlaud


Du Rhône ou par là-bas...

De : "Eric Pellet" <pellet.eric@yahoo.com>
> A : "polygone.etoile" <polygone.etoile@wanadoo.fr>
> Copie à : "ocquidanto@yahoo.fr" <ocquidanto@yahoo.fr>
> Objet : Re: tr: La Semaine asymétrique 2014 ... Compte rendu partiel et pré-vaquance à l'attention de Ben..

bonsoir/bonjour à toute l'équipe,

Peut-être est-il déjà trop tard pour participer,
mais au cas où il reste quelques créneaux, nous aimerions, Olivier Ocquidant et moi-même,
venir à la semaine et y projeter notre film coréalisé.
Ci-dessous, quelques infos en attendant d'en parler avec vous...

A très vite quoi qu'il en soit,

Très cordialement, 

Eric & Olivier


COTE ROANNAISE : TERRITOIRE TRAVERSE de Eric Pellet & Olivier Ocquidant

France // 2014 // Fichier numérique // 1h10

Dès le départ, le projet a consisté à travailler différentes modalités cinématographiques (documentaire, fiction, mise en scène, textes lus). Pour ce faire, nous avons eu recours à l’écriture autant qu’à l’improvisation, à l’intervention manifeste (type performance) aussi bien qu’à une dimension plus documentaire et contemplative. Ces différentes manières de filmer le territoire nous semblent





De Lut
èce :

Chère Asymétrique Semaine, 

Manifestation tardive, mais vous dire que nous viendrions bien faire un tour du côté du polygone en décembre.
Avec un film sous le bras s’il n’est trop tard, bien lucide sur le fait que la liberté de s’inviter ne peut non plus être de toute éternité...
On a fait ce film qui a fait causer lors de la deuxième séance au fid certains des camarades du polygone.
Ça s’appelle brûle la mer ça dure 75 minutes.
Et on viendrait bien le re-mettre en partage-pâture dans la bise hivernale.
Et on aussi parce qu’on aime bien être là et causer ensemble des films d’autres et d’autre chose.
L’ami Maki avec qui nous avons travaillé a repris le chemin de l’emploi plein temps..
Et on viendrait ensemble, s’il peut.. S’il ne peut pas. On viendrait peut-être mais sans film.
On vous embrasse de Lutèce,
où l’automne est très beau cette année

Nathalie &...



De Torino :


caro jean françois, j'ai demenagè jusqu'à 15h aujourd'hui de ROMA-CASALBORGONE sur un petit camion, je suis detruit, je t'écris demain
tonino


From Bruxelles :

Coucou, je serai là, 
je réfléchis encore comment, seule ou accompagné d'un film peut être aussi d'amis, 
avec un crayon et une feuille surement, 
en tout cas LA !Vivement !
Manon encouragée par le collectif VOA films...



De...

oui oui faudrait pas m'oublier!
mais attention!
mon film MES 7 LIEUX dure 5h23 minutes!
je suis en train de le rallonger de 35 minutes!
à bientôt
boris


Renier Claire <renierclairesummer@gmail.com>
« Le diamant », 2014, 46 min 30 sec, couleur, son. DV. 

Ce film est un voyage, celui de Claire (la réalisatrice) et Jean, une fille et son père, en 2003, en voilier, de la Martinique jusqu'en Guadeloupe. Ils ont vécu en famille en Martinique entre 1975 et 1979. Ce voyage, parenthèse inattendue, est l'occasion...



Jeremy Gravayat wrote :
Je viens donc de voir le dernier mail a propos de la S.A.
et bien sur j'en serai

...et j'aimerai bien y montrer quelque chose autour du travail en cours à la courneuve et au l'abo :
-Un premier petit film de 13 minutes d'une série a venir, Planches, Clous, Marteaux, autour des bidonvilles d'hier et d'aujourd'hui,
dont je commence a confectionner la copie 16mm sonore au l'abo cette semaine.

-Peut-être l'adjoindre d'une présentation-discussion autour des enquêtes menées et des matériaux récoltés là-bas,
sans bien savoir encore quoi (entretiens audios, archives photographiques ou documents, voire même pré-maquette du livre-journal
que je distribuerai de par la ville en janvier. L'ensemble pourrait loger j'imagine sur une petite heure ou heure et demie...

Voila voila,
j'en serai ravi...
A tout bientôt,
bien a vous & salutations aux camarades !
Jeremy



"Vincent Sorrel" vincent.sorrel@u-grenoble3.fr
06/08/14 14:31

(...),  je peux imaginer une intervention autour de l'idée de la concevoir une caméra pour les cinéastes. Qui en quelques mots placés trop vite l'un derrière l'autre pourrait être présentée ainsi  :

A travers l'histoire de la conception de la caméra Eclair 16, nous interrogerons cette caméra et son mythe, celui d'être "synchrone" en filmant dans la rue images et son dans un automatisme au tournage, mais en core celui des cinéastes de créer leur outil.  A partir de l'Eclair 16 et son moteur "Beauviala", nous reviendrons sur les conditions de réalisation d'un produit industriel tel qu'une caméra. Est-ce que les caméras sont construites pour les cinéastes ? Qu'est-ce que le numérique change ?

A très bientôt,
Vincent


Un mail d'Olivier Derousseau qui ne peut venir pour la réunion de préparation mais qui y participe présent :

Message du 23/07/14 20:55

> De : "olivier Derousseau" <olivier.derousseau@gmail.com>
> A : "polygone.etoile" <polygone.etoile@wanadoo.fr>
> Copie à : 
> Objet : Re: La Semaine asymétrique 2014 ...


>
Bonjour Polygone et merci pour l'invitation. Malheureusement je ne pourrais pas être là étant actuellement dans le grand nord à synchroniser des rushs tournés au mois de mai.
> 
>
Je souhaitais juste vous dire que :

Nous avons tourné un film ce mois de mai un film en compagnie de patients et soignants d'un hôpital de jour du 93, à Aulnay sous bois, dans de bonnes conditions et suite à un atelier gravure & cinéma effectué au préalable pendant six mois. La question entre les mille et une qui se pose est : "comment prolonger ce geste cinématographique tourné dans le cadre d'un hôpital de jour et d'un GEM (groupe d'entraide mutuel) attenant. L'idée suite au montage qui nous l'espérons sera en cours d'achèvement est de partager cette expérience au sein de lieu d'importance et de venir montrer et parler du film & des gravures mais pas simplement du film & des gravures  (les matérialités, les conditions d'existence, le soin, l'état des choses, les ateliers etc...). 
>
Je me disais que cela serait chouette de venir à l'occasion à plusieurs et pour cela je pense vous demander de réserver une après midi entière pendant la semaine A, histoire de conjurer l'effet d'empilement des projections et d'avoir le temps de déplier profondément les choses (un film, des gravures, des patients et impatients c'est tout de même important...) 

(...)

à bientôt j'espère

olivier
ps : mettez moi un livre de côté, merci
>




Lydie pour k14 et Les Renards (Belgique)

Bonjour,
Et merci pour ce réjouissant mail !
Nous sommes disponibles et disposés à vous faire parvenir les deux films en dvd dès que nécessaire.

Et nous avons déjà pris note dans nos calepins qu'une escapade à Marseille (qu'il me tarde tant de revoir et d'arpenter à nouveau!) tous ensemble nous ferait un bien fou en ce futur mois de décembre... Car c'est exactement ce qui donne son sens à ce que nous faisons. Nous aimons imaginer que nous puissions accompagner les films chaque fois qu'il vont quelque part, à la rencontre d'autres. Jusqu'à présent, nous nous y sommes tenus. Si l'expérience peut se prolonger jusqu'à Marseille, nous serons là, au rendez-vous.
Merci encore, nous sommes là. Gardons contact !


On 2014-05-08 00:12, N wrote:

Chers amis,
toute personne qui fait le chemin de Compostelle qui mène à Marseille avec un film sous le bras est bienvenue pendant la Semaine Asymétrique... Il n'y a pas de sélection sauf celle, naturelle, qu'impose la distance et le souhait que les auteurs ne viennent pas "simplement" pour montrer leur film (ce qui est déjà tout à fait estimable) mais aussi pour parler et penser pendant la semaine avec les autres voyageurs ou indigènes... Sur place ils sont nourris logés (chez les uns ou les autres et dans les deux appartements des résidences Lignes d'erre)
Voilà pour la réponse sur le principe...
Par ailleurs nous sommes particulièrement sensibles aux expériences collectives et donc c'est une raison supplémentaire d'être heureux de votre venue possible...
Nous avons une réorganisation en cours alors je peux pas vous donner un nom à rappeler pour suivre la préparation, mais sans nouvelle d'ici le 15 juin rappelez au Polygone (0491915823) ou au 0664935342
Cordialement




Olivier Dekegel
Bonjour,

> J'ai terminé il y a peu un film intitulé ROND EST LE MONDE qui a
> déjà été montré au Festival Filmer à tout prix, à Courtisane
> Festival et à la Cinémathèque royale de Belgique. (voir google pour
> plus d'infos sur le film).
> J'aurais voulu savoir s'il était possible de vous faire parvenir un
> DVD ou un lien Vimeo pour éventuellement faire partie de la prochaine
> édition de la semaine asymétrique.




 
Propositions de cinéma-musical :

Les propositions suivantes pourraient faire l'objet d'un partenariat avec un autre lieu que le Polygone étoilé... C'est en discussion.


- Concert improvisé électro-acoustique sur film en direct (Italie), une proposition de Céline Bellanger
- Farewell poetry (ciné-concert avec images Super 8 tournées et développées par les musiciens Paris/Lyon), sur une proposition de Sara Millot
- Samples et images, sur une proposition de Phillipe Caussignac
- Improvisation sons, bending et montage d'images en direct par Julien Gourbeix et Benjamin Pierrat
- Statonnels, ciné-concert vaudou, maloya noise (Marseille), sur une proposition de Sara Millot


Eh beh non !!.. ça n'a pas été plus loin qu'une idée posée sur la table...
A mesure qu'on avançait dans les propositions de films, l'hypothèse d'appuyer cette Semaine là sur d'autres lieux amis s'est effacée. Si musique il y aura (et il y aura... Mais Ouarf... pas ceux qui se sont annoncés il y a quelques mois !) ce sera au
Polygone étoilé.



Programme 2014

Le programme, sans visées électorales, ne sera jamais qu'une indication susceptible de modifications d'horaires et de films durant toute la durée de la Semaine...
Il n'est en rien une promesse au mieux une pieuse (et sincère) intention ! Son élaboration (y compris avec le public) se poursuit au fil des jours... En soit c'est peut-être une promesse.



Dimanche 30 novembre

15h00 - 19h30 :
LE CMCC, une utopie concrète
Conférence de Marguerite Vappereau (avec la collaboration de David Yon - Dérives) : Retour sur le Centre Méditerranéen de Création Cinématographique fondé par René Allio.
Avec diffusion d'extraits d'archives
de débats et conférences (numérisées cet été au Polygone étoilé)...


Nos amis de la revue Dérives ont entrepris la mise en ligne ICI des documents relatifs au CMCC (captation des séminaires Images, Ecritures), moment important d'une dynamique de création cinématographique en PACA.

Une initiative à mettre en parallèle avec l'édition DVD des films de René Allio par Shellac Sud, et qui, par cet ensemble met en perspective la relation création / territoire



Et cette émission de FR3 avec Allio et Jean Henri Roger dont Kiyé nous glisse le lien ...


Une proposition de David Yon, cinéaste, et Marguerite Vappereau, docteure en études cinématographiques.

René Allio a créé à la fin des années soixante-dix, à Font-Blanche près de Marseille, le Centre Méditerranéen de Création Cinématographique.
Dans une note de
présentation, il en décrit ainsi les objectifs : « Favoriser les réalisations des cinéastes de la région, leur apporter un équipement technique trop rare autour d’eux, offrir des occasions de formation aux débutants, devenir un lieu de rencontres et d’échanges dans la vie artistique régionale, déboucher sur la production de films financés et exploités sur le marché cinématographique et télévisuel. » S’y croisèrent, entre autres :
Jean-Luc Godard, Youssef Chahine, Robert Kramer et Frederick Wiseman…

>15h Présentation du CMCC par Marguerite Vappereau
>15h30 Diffusion d’extraits vidéo des séminaires du CMCC
consacrés aux écritures et à l’image avec René Allio, Robert Kramer et Jean-Luc Godard.
> 16h30 « L’expérience du CMCC et les enjeux actuels», table ronde
animée par Marguerite Vappereau (docteure en études cinématographiques) et David Yon (réalisateur) avec des invités qui ont participé au CMCC : Jean-Pierre Daniel, Lucien Bertolina, Catherine Poitevin, Henri Dumolié...


18h30
L’heure exquise
René Allio / 65’ / 1981

Un homme revient sur les lieux de son enfance : Marseille. à travers les souvenirs de famille du cinéaste (ses deux grand-pères disparus, leurs maisons, le suicide de l’oncle Paul), par les photographies ou la musique, surgissent de nouveau les lieux, les parcours et les espaces de la ville inscrite dans sa mémoire. Coproduit par le CMCC. Distribution : Shellac.

20h00-21h30 Repas

21h30

Le triangle mérite son sommet
Florence Pazzottu / 5’01’’ / 2014

Le Triangle... propose une coupe (poétique et précise) dans la sinistre construction de ceux qui, inlassablement, agissant par «sensure», par saturation et épuration du sens, recyclent leurs «éléments de langage» et assènent que «c’est au nombre (au peuple) de payer la politique du chiffre».


Paysages
Florence-Louise Petetin / 50’ / 2014

Je voudrais comme rendre les choses abstraites – quel est le terme ? — sortir de l’anecdotique et du drame humain. Car en Inde tout est chargé d’affectif, et particulièrement pour nous Occidentaux. Je veux regarder, voir, en enlevant l’affectif.(…) Me laisser aller, avec mon regard sur cet espace. De multiples points de vue, et des détails, et des temps longs de filmage sans bouger, à observer le temps et les gens et les choses passer. Voilà, observer la nature et les choses, et les êtres vivants circulant à travers eux.

Le rouge des Centranthes
Gabriel Dutrait-Monneret / 20’ / 2013
Un homme erre au milieu d’un espace en forme de paysage intérieur. Des images, des personnes, des sons viennent à sa rencontre. Un film poème en forme d’élégie du communisme.



Lundi 1 décembre


10H30

Olivier Derousseau / présentation 1h30
Nous avons tourné un film en compagnie de patients et soignants d’un hôpital de jour du 93, à Aulnay-sous-Bois, suite à un atelier gravure & cinéma effectué au préalable pendant six mois. La question entre les mille et une qui se posent est : «Comment prolonger ce geste cinématographique tourné dans le cadre d’un hôpital de jour et d’un GEM (groupe d’entraide mutuel) attenant».
L’idée est de venir montrer et parler du film & des gravures mais pas simplement du film & des gravures (les matérialités, les conditions d’existence, le soin, l’état des choses, les ateliers, etc...)


Ecole des beaux-arts de Toulon
Morgane Barges et Zagros Mehrkian / Lieu-dit / 5’
Film de lieux dessinés au cours du workshop de Raphaëlle Paupert-Borne à l’école. En image, son, paroles ou dessins, c’est le fruit d’un travail commun.


12h-14h repas

14h00

Ecole des beaux-arts de Toulon
Jean-Loup Faurat / Feedbacker / 4’

Un appareil reflex équipé d’objectifs de microscope fait face à un écran et filme son propre signal, cherchant l’équilibre entre exposition idéale et génération d’artefacts vidéo. Le dispositif devient autonome et génère une infinité de motifs.

Gaza, souvenirs
Sam Albaric / 46’ / 2007
Le film est une succession de coups de téléphone entre un jeune Palestinien et un jeune Français, Sam et Wissam. Ils évoquent ensemble les souvenirs d’un Gaza fantasmogorique où les boulangers séduisent les jeunes filles et les vendeurs de légumes nous emmènent dans le monde fabuleux des djinns…


Limbes Bardo Thodol

Antonella Porcelluzzi / 50’ / 2014
Une femme en état de coma, dans les limbes du passage entre la vie et la mort, une métaphore aussi pour d’autres formes de conscience modifiée. Une histoire d’émancipation.


Atelier international
Cyrielle Faure / 28’ / 2014
Un été à Gentioux-Pigerolles, des artistes de Creuse et d’ailleurs se retrouvent pour une résidence.


Trabalho Escravo
Nikola Chesnais / 52’ / 2007

Au Brésil, dans l’état amazonien du Parà, un Groupe Mobile du Ministère du Travail Fédéral investit sous la protection de la police une fazenda suspectée d’exploiter des travailleurs esclaves. L’urgence de l’enquête commande de recueillir les témoignages avant qu’on ne force ces hommes, ces femmes et ces enfants à se cacher. Ce jour-là, le patron de l’exploitation est présent dans la fazenda.


Bang Nhau ? égaux
Stephan Sao Selet / 5’ / 2002
Des tonnes de bombes s’abattent sur le Vietnam en 1975. L’esprit ne peut périr.


19h30-21h00 repas


21h00

Ecole des beaux-arts de Toulon
Axelle Rossini / pièces sonores
L’appel (30’’ - 2013)
2 Verticales (2’47’’ - 2012)

kodachrome
Collectif K14 / Belgique / 63’ et rencontre
Déplorant la mort annoncée du procédé Kodachrome, une équipe de quatre jeunes gens veut réaliser le dernier film de l’histoire de l’humanité tourné avec l’émulsion en sursis. Ce compte à rebours les entraîne dans un voyage introspectif où se mêlent l’urgence créatrice et la sensation brûlante de l’expression menacée.



Heiterkeit
Jean-François Neplaz / 90’ / 2014
C’est l’histoire d’une double quête parallèle, en compagnonnage de Nietzsche. En janvier et juin 1999, les auteurs, Jean-François Neplaz et Jean-Paul Curnier se sont rendus à Moscou avec la ferme intention de retrouver la canne-épée que sa sœur détestée avait offerte à Hitler et de la ramener sur la cheminée de la maison de Weimar (Nietzsche-Archivs) où elle devrait légitimement reposer.



Mardi 2 décembre


10H30

MP 2013 n'aura pas lieu
Nicolas Burlaud / 70’ / 2014
Marseille, qui l’eût cru ?  pourrait bien devenir une ville comme les autres. Sous les assauts répétés des politiques d’aménagement, elle se lisse, s’embourgeoise, s’uniformise. Son élection en 2013 au titre de capitale européenne de la culture a permis une accélération spectaculaire de cette mutation. Là où brutalité et pelleteuses avaient cristallisé les inquiétudes, généré résistances et analyses, les festivités nous ont plongé dans un état de stupeur. Elles n’ont laissé d’autre choix que de participer ou de se taire...


12h30-14h repas


14h00


Ecole des beaux-arts de Toulon

Serge Le Squer / Background 2’, couleur, muet
Recadrage de l’arrière plan d’une séquence du film de D.W. Griffith, Naissance d’une nation.

Héritage
Benoît Perraud / 32’ / 2014
Un homme erre dans la ville, s’interrogeant sur ses choix et son engagement. Une danseuse et un guitariste s’unissent pour exprimer leurs désirs de liberté et d’émancipation. Une jeune femme lit des extraits d’un livre d’Angela Davis sur le blues et sa puissance subversive... Ces personnages fantomatiques nous entraînent dans un voyage à travers l’espace et le temps, nous confrontant à des questionnements intimes et politiques : trouver sa place, la prendre, la construire, dans le sillon de ceux qui ont résisté dans le passé, pour l’invention du lendemain.

Six estampes
Kiyé Simon Luang / 39’ / en cours
A l’origine, il y a les Quatre saisons de Vivaldi et l’envie de faire un film sans scénario, sous forme d’improvisations dansées dans des décors naturels, au fil des saisons. La nature est celle du Diois, au pied de la face sud du Vercors. L’interprète est Nina Kherkhove, fille de la forêt, fiancée des arbres, voyageuse ayant élu domicile dans la vallée de la Drôme. Elle écrit dans l’instant des esquisses de fiction dont le film restitue les souvenirs.

Corpi e memorie
Claudia Mollese / 80’ / 2014
Un voyage sur les traces d’un personnage emblématique de Lecce, capitale baroque du sud de l’Italie, nous mène dans les profondeurs d’une ville invisible, abritant rituels de dévotion et de transgression. Mara est une transsexuelle, dont la vie de luxure, de poésie, de générosité et de violence, fit
scandale. À sa mort en 2001, son patrimoine estimé à 70 immeubles et 4 milliards de vieilles lires, sera légué aux religieuses du Couvent Giovanni Évangéliste…



Ode à la machine

Stéphane Manzone / 70’ / 2014
La vie d’une femme, de l’état fœtal au suicide. Schizophrène, en rupture avec la société, elle se projette à travers d’autres femmes, imaginaires, pour tenter de comprendre qui elle est...



Actualités cinématographiques
Benoît Perraud / 11’ / 2013
Expérience à suivre : L’un des quatres courts métrages documentaires réalisés en Poitou-Charentes et diffusés dans une vingtaine de salles en avant-programme entre novembre 2013 et mai 2014 : Pouvoir se dire, Benoit Perraud.


20h-21h30 repas :

Repas révolutionnaire Burkinabé (par Frédérique Lagny) : Camarade bœuf à la sauce arachide
kakis / jus de tamarin / gingembre / hibiscus
Et le "quizz" de la soirée :
"un condiment impérialiste s'est glissé dans la composition de ce menu, lequel ?"


21h30
exil intérieur/exil extérieur
Brahim Hadj Slimane / 2h / en cours
La décision de tenir un journal s’est imposée à moi comme une nécessité, au plus fort d’une oppression multiple et insoutenable, durant cette terrible décennie 90. C’était l’époque des grands massacres collectifs, l’Algérie d’aujourd’hui était en gestation. Mon journal m’a alors accompagné et servi de boussole durant une traversée du désert, un exil intérieur. Est-il possible de se reconstruire dans une société, après avoir vécu de l’intérieur cet enfer, après avoir côtoyé de manière si intime, si durable, le sang et les cimetières ?



Mercredi 3 décembre


11h00

Cyril Castella et Ouahib Mortada, 2014, 60’
Présentation/discussion autour d’un film en cours, Histoire d’un cube 2 : il s’agit d’un film qui sera en résonance avec le discours que tient l’architecte Rudy Ricciotti sur ce que l’on présente comme son chef-d’oeuvre, le MUCEM à Marseille. Pour faire face à ce maître du verbe et de la joute oratoire, il décide d’être le narrateur des contradictions décelées entre le discours de l’architecte et la réalité de la construction de ce bâtiment.
Ni franchement polémique, ni encenseur, le film se construit sur le fil ténu des interrogations critiques de l’auteur et de l’intérêt qu’il porte à ce «personnage-acteur».



12h-13h45 repas


14h30 - 17h30


"Potlatch politique" autour de "Cinéma et territoire / Richesse de la création et économie en crise"
Débat radiodiffusé en différé sur Radio Zinzine, et qui fera l'objet d'une retranscription synthétique dans l'ouvrage Des communs manifestes.

Exceptionnellement, l'après midi du mercredi 3 décembre est consacré à un "potlatch politique" qui mettra en dialogue des élus territoriaux, des responsables des politiques culturelles, des cinéastes (auteurs et techniciens, producteurs et comédiens), des associations de diffusion et le public.
Trois « tables » au premier étage du Polygone étoilé. Chaque table est préparée par un ou deux cinéastes qui introduiront une « thématique ».

1 / Aides à la création et politiques territoriales / Jean-Christophe Victor, Président de l'Association des Auteurs et Réalisateurs du Sud Est et Aurélia Barbet, Cinéaste

2 / Passage au numérique
/ Jean-François Neplaz, cinéaste et fondateur du Polygone étoilé


3 / Diffusion / Emmanuel Vigne exploitant du Méliès à Port de Bouc et critique à Ventilo




 18h00- 19h00 

En direct sur Radio Grenouille "Temps libre" avec Emmanuel Moreira
:
Comment appréhender le cinéma, comment en parler ? Pourquoi le public, les politiques se sont-ils désaisis du cinéma ?
En direct du Polygone étoilé. Et en présence du public

Remerciements chaleureux aux studios Label 42 et Lemon pour le soutien technique !



19h00

En partenariat avec le séminaire de philosophie organisé ce même jour à La Compagnie sous le titre L'art et la vie confondus

Partenariat Université Aix-Marseille et La Compagnie, lieu de création

Projection de films choisis par Raphaëlle Paupert-Borne (artiste, Marseille) et présentés par leurs auteurs, dans le cadre d’une journée d’études de l’Institut d’histoire de la philosophie (IHP, AMU) organisée par Joëlle Zask et Charles Floren. La rencontre a lieu l’après-midi à la Compagnie et se poursuit au Polygone étoilé.


Quelqu’uns

Martine Derain / Atelier collectif Film Flamme à La Ciotat / Super 8 > HD / 6’ / 2013
Des danseurs, au milieu des passants et des travailleurs affairés… Une histoire de place, que l’on cherche et que l’on s’invente.

Scènes de la vie des poules
Sylvie Nayral / La Singlinglin / 26’ / 1995

Enquête dodécamétrique sur la démarche artistique avec, dans les rôles de 12 poules, 1 coq, 1 renard et 1 ménagère, de véritables artistes capables de pondre en mesure ! Tourné dans les vignes autour de Tressan (Hérault), ce film propose une interprétation grave et légère de l’histoire de l’art et de l’acte de création.

La Comédie Antique
Raphaëlle Paupert-Borne / Atelier collectif Film Flamme à La Ciotat / 54’/ 2014

Parce qu’elle est inconsolable, Déméter erre à la recherche de sa fille Perséphone. Éternellement les dieux olympiens festoient et se baignent, Perséphone ne cesse d’être enlevée et les jeunes filles s’enfuient. Zeus construit les correspondances du temps. À chaque carrefour, des directions se dessinent, des humains se rencontrent, une pensée erratique se construit pour une consolation.


21h00 : Repas


22h00


Tu, un film polonais
Jean-François Neplaz, 13’, 1990
Une marche hallucinée. Une expérience spontanée d’appréhension d’un réel impossible à «saisir». Une sorte de cri, d’imploration, d’interrogation aussi, sous forme de doigt pointé vers l’autre… Et vers soi-même.


Black Light
Karine de Villers et Mario Brenta, 6’, 2014
Un film à fleur de peau, un corps mouvant imbibé de peinture qui dessine avec la lumière la toile blanche de l’écran. Corps fluorescent, fleurissant, caressant. A “fluor” de peau. C’est le premier vagissement des images qui se séparent du corps de l’artiste, qui enveloppent notre monde et nous enveloppent, qui nous appartient et à qui on appartient.

Valeurs loustiques
Damien Cabanes, 50’, 2014
Suite à un sentiment d’exaspération devant la réticence des gens à se laisser filmer, je me suis filmé moi-même. La règle était de composer un film sans sortir de chez moi et d’utiliser ce que j’avais sous la main : ordinateur, photos, extraits de films, musiques, silhouettes rôdant devant ma fenêtre, encombrement de l’espace, mon visage, toile d’araignée etc, le tout dans une atmosphère claustrophobique extrême.





Jeudi 4 décembre

14h00-20h00 :

Boris Lehman présente une nouvelle version de "Mes 7 lieux"
.
Durée du film : 6 heures (en 2 parties)

C’est un film-essai sur le nomadisme, mais pas sur le nomadisme comme on l’entend généralement, dans les déserts de Mongolie, du Sahara, sur les pentes de l’Himalaya ou dans les forêts amazoniennes, mais un nomadisme urbain, celui où on se déplace et déambule dans un périmètre restreint, où, à force de marcher dans tous les sens, on accomplit des kilomètres et on finit par faire sans s’en rendre compte, deux ou trois fois le tour de la terre.

Le chiffre 7 sera de la partie, il y aura 7 lieux, 7 maisons, 7 femmes, 7 paysages principaux, et, comme lorsqu’on pèle un oignon, on trouvera au-dessous des couches principales, d’autres couches encore inexplorées.





22h00 :

Concert de Mathieu HA

Page Facebook de Mathieu Ha
Matthieu Ha ! a grandi en France, vécu en Belgique, a pensé qu’il était chinois, mais a récemment découvert qu’il était de descendance vietnamienne… Ce ménestrel euro-asiatique a créé son propre univers musical, quelque part entre l’opéra Renaissance et l’oscillation balkanique. C’est aussi le musicien de Boris Lehman (Mes 7 lieux et Homme portant)…
Kiyé Simon Luang : «Mathieu Ha est pour moi une des incarnations de Bruxelles, j’aurai toute ma vie sa voix de haute-contre dans les oreilles. Il a la grâce des grands interprètes, en y pensant, je vois
Film flamme prendre feu, le Polygone rouge incandescent...»



Vendredi 5 décembre

10h30 


Le diamant
Claire Renier / 46’ / 2014
Ce film est un voyage, celui de Claire (la réalisatrice) et Jean, une fille et son père, en 2003, en voilier, de la Martinique jusqu’en Guadeloupe. Ce voyage, parenthèse inattendue, est l’occasion d’un retour aux sources et de retrouvailles. Plusieurs questions se mêlent : la mémoire (les souvenirs d’enfance), la relation entre un père et sa fille dont les contours s’affermissent tout au long du film, et le portrait du père qui se dessine peu à peu.

12h30 - 14h00 : Repas


à partir de 14h00 

Planches, Clous, Marteaux
Jeremy Gravayat / 1h30 / 2014 / projection 12’ en 16mm et présentation
Où l’on construit, détruit, reconstruit, des abris… Sur le chemin d’un film bien plus long, autour de quelques fragments d’une histoire de l’habitat social et précaire en banlieue, nous enregistrons des récits, consultons des archives, tournons des images, recherchons des lieux, confectionnons un journal, une forme d’Atlas.
Après une première année de recherches sur le territoire de La Courneuve et en Seine-Saint-Denis, grâce à l’accueil de L’Abominable, il y avait l’envie de partager ici quelques éléments de ce travail en cours d’élaboration. Des choses à voir, à lire, et à parler, sur l’habiter des bidonvilles, des cités de transit, des foyers, des aires d’accueils, des grands ensembles et d’autres espaces

ronde de nuit
Jean-Claude Riga / 50’ / 1984
Entre le coucher du soleil et le lever du jour, les hommes de la pause de nuit vivent au rythme lourd de la combustion du coke. Au dessus du four à coke dans une lumière féérique, appel d’un machiniste pour engager la manœuvre. Les ponts roulants s’ébranlent dans un vacarme infernal, le coke en fusion jaillit de mâchoires métalliques. Dialogues entre les ouvriers au réfectoire car «la sidérurgie ce sont avant tout les hommes, leur fatigue, leurs rides». Les hommes aux prises avec la machine, leurs gestes, leurs postures et leurs rêves éveillés lors des accalmies de la pause de nuit. Des images volées à l’oubli.

Par là
Antoine Chosson / 14’

Quelques choses à propos de rien, film de fin d’études pour l’école de réalisation documentaire de Lussas.

La ÑaÑa
Clio Simon / 5’ / 2012
Près du feu, dans sa maison perchée au sommet d’une colline de Valparaiso, la Ñaña Juanita Huenchumil nous conte le Chili et ses valeurs mapuche.

Rond est le monde
Olivier Dekegel / 40’ / 2013 [Super 8>HD]
Un cinéaste, en compagnie d’un âne et d’une caméra super 8, traverse le monde et s’enivre de la beauté de toutes choses. Douce contemplation des humbles, un voyage intérieur entre le visible et l’invisible, porté par la lumière changeante des saisons.





19h30-21h00  :  Repas


21h30 

Hôtel de l’univers
Tonino de Bernardi / 110’ / 1984
«Pourquoi l’as-tu tuée ?» répète Lou à Philippe. L’odyssée de Joana continue. En Moll Flanders d’aujourd’hui, elle va en lieux et temps divers, suit son chemin de croix dans les tremblements du présent. De Paris à Rome et jusqu’à San Paolo, le corps aurait-il perdu toute valeur, sinon économique…


Lunes
Tonino de Bernardi / 20’ / 1968
C’est un fragment de Cronache del sentimento e del sogno, une série d’images enchâssées de visages et de corps, une étude sur le visage, le mouvement et le caractère de la lumière photographique.







Samedi 6 décembre


11h00

Frondaison     ANNULE !!! 
Alban de Tournadre / 20’ / musique live / 2014
La frondaison… l’époque où paraît le feuillage même. Au rythme de celle-ci, l’image est geste quotidien, comme rabattre une mèche de cheveux derrière l’oreille, tailler un arbre, faire la cuisine. Une poésie de l’insignifiance où, en creux, se développe un apparent silence… silence de neige ou d’attente, derrière lequel le moindre coin, le moindre pli, le plus petit intervalle grouille, bourdonne, tremble, oscille…
.

  Remplacé par :  


Heiterkeit
Jean-François Neplaz / 90’ / 2014
C’est l’histoire d’une double quête parallèle, en compagnonnage de Nietzsche. En janvier et juin 1999, les auteurs, Jean-François Neplaz et Jean-Paul Curnier se sont rendus à Moscou avec la ferme intention de retrouver la canne-épée que sa sœur détestée avait offerte à Hitler et de la ramener sur la cheminée de la maison de Weimar (Nietzsche-Archivs) où elle devrait légitimement reposer.

12h00-14h00 repas


14h00

Ecole des beaux-arts de Toulon
Jean-Loup Faurat / Raw Lights 1 et 2 (extraits) 2x4’
Une caméra obscura numérique filme les lumières de la ville au travers des doigts de la main et sert de partition rythmique et colorée à une interprétation sonore pour instruments préparés

Côte roannaise : territoire traversé
Eric Pellet & Olivier Ocquidant / 70’ / 2014
Dès le départ, le projet a consisté à travailler différentes modalités cinématographiques (documentaire, fiction, mise en scène, textes lus). Pour ce faire, nous avons eu recours à l’écriture autant qu’à l’improvisation, à l’intervention manifeste (type performance) aussi bien qu’à une dimension plus documentaire et contemplative.


Trouvé
Rodolphe Olcèse / 30’ / 2013 [Super 8]
Un film d’action sans actions… Un père et son fils marchent dans la montagne. Derrière eux, Rachel essaie d’apprivoiser une arme à feu.


Momo
Jeff Comminges / 22’ - 2013
Aujourd’hui à Marseille, dans un immeuble du quartier populaire de la gare Saint-Charles, deux hommes – un cinéaste et son voisin sénégalais– tentent de tuer le temps en réalisant ensemble l’expérience suivante : nous livrer spontanément, depuis son scénario, jusqu’à sa mise en scène, le film cent pour cent authentique de leur amitié naissante !

Quatre fois votre mémoire
Claire Angelini / 59’ / en cours [HD/Super 16]
 A la Seyne-sur-Mer, en face du port militaire de Toulon, prendre le temps d’écouter quatre personnages en quête de leur mémoire. Leur histoire est commune, c’est celle de la relation franco-algérienne. Elle les traverse de part en part, mais qu’il est dur de prendre la parole, après tant d’années de mutisme. Ainsi la première question de cinéma est : comment enclencher un processus documentaire, et ceci ne s’apparenterait-il pas à une archéologie de la mémoire? Ensuite, que nous disent ces lambeaux de l’intime de cette histoire traversée, à la fois commune et irrémédiablement fracturée ? Entre paroles et images, archives intimes et lieux communs, se dessine peut-être ce paysage dans lequel nous pourrons vivre ensemble.

Le miroir aux alouettes
Yann Vu / 38’ / 2014
Itinéraire chahuté d’une Algérie sous tension… d’Alger à Tlemcen, d’Oran à Tizi Ouzou. Vies croisées des âmes qui nous disent entrez !!!


vers 20h30

Battle de fondu(e)s avec FJ'Gabriel vs FJ'Jef  (Suisse - HteSavoie !)



22h00



chapeau poulpe
Mathieu Calvez / 18’ / 2014

La propagande fonctionelle suit bon train sur les croisières sociales où s’égrène le regard du souvenir. Mais une fois revenu en pleine fiction, le présent s’amalgame dans la chute de chaque protagoniste et ainsi ouvre l’objet cassé à sa nouvelle liberté.

Les apatrides
Aaron Nikolaus Sievers / 70’ / 2014

Naître allemand et vivre en France, être allemand et un enfant de la guerre froide et des lois d’exception sont et restent un endroit qui donne une lecture du monde, un regard déchiré. Comment décrire quand le passé a le poids des années de plomb ? Quelle joie ressentir quand les proches n’ont pas participé aux idéologies du National Socialisme, par conviction, sans pourtant avoir choisi le maquis ou l’exil ? Comment dire le soulagement de savoir que le grand-père docteur Sievers n’est pas le médecin Sievers qui a effectué des expériences sur les détenus des camps ?

14 leçons d’autoconstruction
Jeff Comminges / 13’ - 2012
14 leçons d’autoconstruction : L’un de ses amis ayant subitement entrepris de construire sa maison tout seul, le narrateur assiste à l’avancée des travaux. Mais voilà que, parti pour faire le portrait d’un autoconstructeur, il sent progressivement le projet changer… à son insu. Serait-il lui aussi en train de «s’autoconstruire ?»




Dimanche 7 décembre

10h00

"Constuire sa caméra, un rêve de cinéaste ?" Discussion de Vincent Sorrel
(présentée récemment à la Cinémathèque Française)
A travers l'histoire de la conception de la caméra Eclair 16,  nous interrogerons cette caméra et son mythe,  celui d'être "synchrone" en filmant dans la rue images et son dans un automatisme au tournage,  mais encore celui des cinéastes de créer leur outil.  A partir de l'Eclair 16 et son moteur "Beauviala",  nous reviendrons sur les conditions de réalisation d'un produit industriel tel qu'une caméra. Est-ce que les caméras sont construites pour les cinéastes ? Qu'est-ce que le numérique change ?



12h00 : Repas

14h00  

Carte postale
Ian Menoyot / 3’ / 2014
«J’ai longtemps hésité mais il me sera trop difficile, hélas, de passer à Marseille cette année car je commence le tournage d’un film. Cependant, j’ai pensé à vous faire part d’une petite vidéo en guise de carte postale, histoire de saluer les peintres du Polygone étoilé, depuis Bruxelles.»

ANGOLA
Thomas Garcia / 23’ / 2014
Angola c’est un pays de mines explosives. Angola c’est aussi le pénitencier de l’Etat de Louisiane. Angola c’est ici un personnage absent, dans un camp étrange où tout le monde est enfermé au grand air. Trahi, le chef maton se libère…

La Ciotat, mon bleu des origines
Jean Lassave / 72’ / 2012
Du quartier de Fontsainte à celui de Saint-Jean jusqu’à La Ciotat-ville puis de retour vers sa villa familiale en passant par la gare… Le narrateur cinéaste, en exploration d’une «carte du tendre» des lieux de vacances de son enfance, arpente des lieux de mémoire…
Depuis les premières images animées des frères Lumière de L’entrée du train en gare de La Ciotat, le cinéma n’est-il pas devenu la trame scintillante de nos vies ?

école des beaux-arts de Toulon
Thomas Giacomoni/Travellers, 4‘ 21’’
Des personnages marchent et se succèdent, toujours au centre de l’écran.


Infini
Stephan Sao Selet / 6’ / 2005
Tourné en super 16mm / 8 danseurs de 8 carnations différentes rentrent dans la folle course de la vie.

Pirindolo
Anne-Marie Lallement / 50 ‘ / 2014
Il y a longtemps, j’avais tourné, avec des amis espagnols réfugiés en France sous Franco, un long métrage : Une histoire d’Emil et Joaquin. J’ai retrouvé mes amis, dont le dernier, après avoir été vidéaste à la clinique de La Borde, est devenu enseignant, cuisinier, barman et... cannabiculteur.

SPIRIT SHADOW SPECTRE BONES and PHANTOM
Allison Gibbs / 20’40 / 2013
En 1929, le réalisateur expressionniste allemand F.W. Murnau a immigré sur l’île de Tahiti pour faire ce qui devait être son dernier film, Tabu : une Histoire des Mers du Sud. Sept jours avant la sortie de Tabu en Amérique, le 11 mars 1931, Murnau meurt dans un accident de la route. Sa mort a été intensément prophétisée par un médium à qu’il avait rendu visite à Santa Barbara et par un voyant tahitien, après qu’une série d’infortunes ait affecté la production.

Le repas des dames
Raphaèle Dumas / 13’ / 2014
A Saint-Denis tous les vendredis un déjeuner aux allures de festin se prépare. Gestes, regards, pas de deux, la cuisine est une chorégraphie.

Monuments (Titre provisoire)
Gabriel Dutrait-Monneret / 5’ / en cours
Une fois levé le poids du lourd imaginaire flottant sur toute ville historique, on trouve à Istanbul, en fait de mémoire urbaine, les visages et les gestes de ses habitants, qui emmènent loin il y a longtemps.



21h30 

   ANNULE !!! 

Le concert des voisins :

Soirée musicale berbère
avec l'Association de quartier Jeune Joliette Demain










Le verre à la main et le poing sur la table ...

Entre hospitalité et dialogue, les cinéastes font table d'abondance :

Cinéma et territoire

Richesse de la création et économie en crise



La 10ème Semaine Asymétrique réunira une 60aine de cinéastes et un large public pour des débats passionnés,  pendant la semaine du 30 novembre au 7 décembre au Polygone étoilé (La Joliette).

Exceptionnellement, l'après midi du mercredi 3 décembre sera consacré à un "potlatch politique" qui mettra en dialogue des élus territoriaux, des responsables des politiques culturelles, des cinéastes (auteurs et techniciens, producteurs et comédiens), des associations de diffusion et le public.



Cette "turbulence publique" interrogera la place des professionnels du cinéma de la région et du public lui-même, dans l'élaboration et la mise en œuvre de la politique du cinéma. 
Un débat contradictoire, qui fera l'objet ultérieur d'une publication et de radiodiffusion en directe sur Radio Zinzine, évoquera les conditions du soutien à la diversité de la création et à la dynamique économique du cinéma, loin des réseaux et des centres de décision de la capitale.

Participants :

Jean louis Bouillère (Conseiller culture au cabinet du Pdt Guérini CG13)

Sophie Camard (Région PACA / EELV / Présidente de la commission emploi, économie, innovation, recherche )

Alain Hayot (Elu régional, Ancien Vice pdt de la Région délégué à la culture et actuel responsable national "culture" du PCF)

Jean Lassave, cinéaste, Paris (Membre du CA de l'Association des DOCumentaristes et syndicat CGT des réalisateurs)
Christian Pellicani (Conseiller municipal Ville de Marseille / Front de Gauche)
Bénédicte Pagnot, cinéaste, Rennes (Membre de Filmer en Bretagne)



Les débats seront préparés par :
Aurélia Barbet cinéaste (et administratrice du collectif Labo d'image)

Jf Neplaz cinéaste (et co-fondateur de Film flamme-Polygone étoilé)

Emmanuel Vigne, exploitant du Méliès à Port de Bouc (et critique cinéma au Ventilo)
Jean-Christophe Victor, réalisateur (et président de l'Association des Auteurs et Réalisateurs du Sud-Est)



1 / Aides à la création et politiques territoriales (Jean-Christophe Victor et Aurélia Barbet)

2 / Passage au numérique
(Jean-François Neplaz)


3 / Diffusion (Emmanuel Vigne)



Des documents préalables serviront de base de travail aux participants comme d'ores et déjà :

- L'audit, initiative du service cinéma de la Région PACA qui établit un bilan de dix ans de politique cinéma de la Région 
- La publication interégio "La révolution numérique"

- Une réponse à l'audit récemment élaborée par l'Association des Auteurs et Réalisateurs du Sud-Est.*

Les liens sont ici


* Plus de documents  de la région PACA ou nationaux sont disponibles sur notre site ICI


Avec un certain à propos, le site Marsactu se fait le relais des critiques de l'AARSE...








Le débat sera suivi de l'émission en direct sur Radio Grenouille enregistrée depuis le Polygone étoilé :

18h00- 19h00 

En direct sur Radio Grenouille "Temps libre" avec Emanuel Moreira
:
Comment appréhender le cinéma, comment en parler ? Pourquoi le public, les politiques se sont-ils désaisis du cinéma ?
En direct du Polygone étoilé. Et en présence du public

Remerciements chaleureux aux studios Label 42 et Lemon pour le soutien technique !




Respectez les artistes !


Le feu d'artifice de MP 2013 capitale de la culture a été tiré, les hôteliers et les épiciers ont établi le bilan de la fête et pour les artistes vivant dans la région qui ont fait, à leur juste place, le succès de ce moment, les lendemains sont redevenus des quotidiens.

Dans le cinéma de cette région le harcèlement bureaucratique à succédé aux festivités, et en particulier un déni des cinéastes, créateurs, artistes, auteurs... qui ont pendant des années développé ici leur activité de création pourtant à l'écart des acteurs économiques et de ses financements privilégiés liés à l'hypercentralisation parisienne de l'audio-visuel : 76% des financements des collectivités territoriales pour le cinéma... retournent à des sociétés d'île de France. (1)

Dans un contexte défavorable et souvent hostile, les cinéastes de la région se sont construits les structures et les outils, souvent collectifs et/ou associatifs, leur permettant de travailler et de prendre place dans le mouvement contemporain, et développer là idées et gestes novateurs...

Parmi ceux-là, le Polygone étoilé est une réussite exceptionnelle et reconnue qui, avec des moyens dérisoires (inférieur par exemple aux frais de sécurité et gardiennage d'un théâtre marseillais !), grâce à l'engagement de ceux qui l'ont fondé et de ceux qui l'ont accompagné, grâce à l'exigence et à la qualité du travail réalisé, joue un rôle national et international dans le cinéma contemporain de création... C'est aussi un outil d'action sociale et culturelle qui a fait référence dans le cadre de MP 2013, et qui, dès la première année d'existence du MUCEM y a permis la présence de créateurs de la région... C'est un outil de soutien à la création cinématographique dont des centaines d'artistes ont pu profiter depuis son origine et qui, en retour, bénéficie directement au public.
Un outil que la ville de Marseille, le département des Bouches du Rhône et
les élus de la Région Provence Alpes Côtes d'Azur ont activement soutenu et dont ils ont su apprécié la valeur.

Un outil qui est un des derniers point d'appui direct aux auteurs de cette région.

Suite du texte à venir...


(1)  Chiffres de 2008 publiés par « Filmer en Bretagne ».
 
Cf la publication "Le centralisme audiovisuel en France
"



Documents de travail...

La journée du 3 décembre est consacrée en un après midi de dialogue avec les élus de la ville du département et de la région au sujet de la politique territoriale et l'aide à la création.
Des documents de référence, pouvant servir de base aux discussions, sont mis ici à disposition :




* Un appel de l'ACID sur la situation de l'exploitation


* "Au sujet du plafond de verre" (*) :
Lettre d'Aurélia Barbet, cinéaste, à Michel Vauzelle Pdt de la région PACA



* Les documents édités par la région PACA qui ne sont pas disponibles sur leur site
... Ils sont disponibles ICI


* L'audit bilan des 10 ans de "politique cinéma" de la Région PACA : ICI


* Première évaluation de l'audit de la Région par l'Association
des Auteurs et Réalisateurs du Sud-Est
(cliquer sur le document)
:











* Toutes les aides régionales à la création 2003-2013




* Le début d'une conférence de JL Godard
au Centre Méditerranéen de Création Cinématographique.

Transcription transmise par David Yon (Dérives)





La journée du 30 novembre consacrée au CMCC est déjà l'occasion de revenir sur la politique régionale du cinéma puisque le CMCC avait été créé (puis liquidé) avec le soutien des institutions publiques.

Depuis lors, aucun bilan n'en avait été tiré, aucune étude n'avait été menée, aucun débat public n'avait prolongé cet "échec" (échec en tout cas politique)...







Images

Archives du CMCC


Archives du CMCC : Font-blanche



Archives du CMCC :  Denis Gheerbrant  lors d'un séminaire à Font-blanche



Archives du CMCC :  René Allio  lors d'un séminaire à Font-blanche



Archives du CMCC :  Un séminaire à Font-blanche





Travaux au Polygone étoilé avant la Semaine Asymétrique



La salle de projection  est en travaux
: Installation d'une climatisation chaud / froid et d'un nouveau vidéoprojecteur HD








Comme toute l'installation technique du bâtiment, ce sont les membres du collectif Film flamme qui installent les outils du cinéma.








Il mostro verde de Tonino de Bernardi et Paolo Menzio
(16mm / 25' / 1967)








... Que vous ne verrez pas à La Semaine Asymétrique... Mais qui intéresse tant Olivier Dekegel !














Zibeline annonce La Semaine Asymétrique



... Mais la photo d'illustration présente le film de Cécile Patingre "Les branleurs de La Havane"... que nous ne verrons pas encore cette fois au Polygone étoilé du fait de l'indisponibilité en dernière minute de la réalisatrice.



La Marseillaise présente La Semaine Asymétrique



24-11-14. Le quotidien marseillais de gauche, né dans la résistance et la clandestinité, consacre une page à nos rencontres... le jour où le tribunal doit se prononcer sur sa demande de redressement judiciaire.

Qu'il soit ici salué !...

Que nos amis du journal, toujours plus attentifs à notre action dans la dernière période, soient assurés de toute notre solidarité.




Ventilo présente la Semaine Asymétrique...



Emmanuel Vigne signe dans Ventilo un article engagé, comme le cinéma en a besoin à l'entame de l'hiver. L'énergie rageuse de sa passion bien connue pour le cinéma ne se laisse pas noyer dans les flots de paillettes.
Le père noël de la surconsommation submerge désormais un art qui ne serait plus qu'un hochet technologique pour les marchands du temple.
L'homme de journal ne gaspille pas sa plume et ne se trompe pas de combat !

Sur le site de ventilo




La Marseillaise



Le quotidien présente la rencontre autour du CMCC et René Allio



Le Blog de la Pierre Isnard / Radio Zinzine


Le correspondant marseillais de radio Zinzine (qui émet désormais sur Marseille) et diffuse un entretien de 36mn avec Jf Neplaz Co-fondateur de Film flamme et de La Semaine Asymétrique



Le site de la Marseillaise


Entretien vidéo avec Nicolas Burlaud sur le nouveau site du quotidien




Le site de Radio Grenouille


La radio marseillaise diffuse en Podcast l'émission réalisée en direct du Polygone étoilé le 3 décembre 2014.



La Marseillaise



Sur le quotidien marseillais qui a su se faire l'écho des interrogations des cinéastes de la région, un compte rendu en bonne place du "Potlatch politique" du 3 décembre.










Jacques Rozier présentant au Polygone étoilé le fil musical de son cinéma en préambule de la Semaine Asymétrique.





En conversation avec Philippe Caussignac entre deux des séances précieuses préparées avec Extérieur Nuit.
La musique au bout des doigts...







L'affiche de la dixième Semaine Asymétrique est réalisée par Martine Derain, et Raphaëlle Paupert Borne pour la peinture








Journée du 30 novembre

Retour au CMCC




45 participants à la séance d'ouverture pour évoquer ce moment de l'histoire du cinéma à Marseille.






Marguerite Vappereau lit un "manifeste" de René Allio.



Pause fumée et conversation entre 2 séances. Plus de 50 spectateurs en moyenne pour tous les films de la journée.



... Et plus de 50 repas, deux fois par jour, préparé par cinéastes et spectateurs !


Gabriel Dutrait-Monneret. Un visage maintenant connu de l'équipe du Polygone étoilé... Et un premier film au débat... Sérieusement animé !





Journée du 1 décembre

Café et séance du matin

Les premiers arrivés font le café


Olivier Derousseau expose les éclats en gravure d'un film à venir. Aulnay sous bois Hopital de jour. Une extrême attention de 36 spectateurs




Sam Albaric. Une amitié à Gaza a bouleversé la salle. 40 spectateurs



Nikola Chesnais. Un film qui témoigne d'un conflit autour du travail esclave au Brésil... Et la situation contradictoire d'un "cinéaste embarqué" fait débat.
50 spectateurs








Antonella Porceluzzi, artiste italienne installée à Marseille... A la suite de la première Semaine Asymétrique en 2004 !



Kiyé Simon Luang président du collectif Film flamme "... dans le rôle de Michel Drucker"




Journée du 2 décembre



Au matin, Nicolas Burlaud a présenté devant 65 spectateurs son film consacré aux lendemains de MP2013. Long débat !...


La soirée avec Brahim Hadj Slimane s'est achevée tard dans la nuit... très tard ! Portée par une grande émotion devant la force des témoignages et la qualité d'un montage pourtant difficile.










Journée du 3 décembre



La programmation concoctée par Raphaëlle Paupert Borne, à l'occasion du colloque de philosophie à la Compagnie, a fait salle (presque) comble et remporté un franc succès ! Près de 70 spectateurs pour chacune des 2 séances.






Journée du 4 décembre



La séance de projection de Boris Lehman (Mes 7 lieux) a commencé à 14h00 avec 32 spectateurs et s'est terminée 6h00 plus tard avec 46 spectateurs.




Musique avec Mathieu Ha (qui est musicien dans le film de Boris)qui  a magnifiquement terminé la soirée.












Journée du 5 décembre




Avant le repas, Raphaëlle improvise un cours de dessin avec Boris Lehman pour modèle...


Peaux de tigre de rigueur !...


Tous les spectateurs et cinéastes présents (ainsi que les étudiants des Beaux-arts ont pu participer)



L'heure du repas est aussi celle d'une exposition de tabliers de cuisine !



14h00 : Conversation et projections pour un film en devenir... Jeremy Gravayat à La Courneuve, avec le collectif l'Abominable.
Salle bien remplie : 54 personnes.




Le 16mm reprend du service dans la cabine numérique qui fonctionne en continu.


Tous les formats sont utilisés par Jeremy Gravayat pour sa documentation et ses premiers gestes de cinéma à la Courneuve.


Avec le film "Ronde de nuit", JC Riga a surpris son monde : l'Usine-enfer des fonderies de Cokrill à saisi le public ! Une création sonore époustouflante...
50 spectateurs.
Au delà du film, la découverte d'un "moment de cinéma" extraordinaire au début des années 80 en Belgique...











Clio Simon parle du Chili. Les indiens sont encore loin...



Rond est le monde... A dos d'ânesse. Olivier filme en ce muet compagnonnage un "monde du silence" dont on ne sait s'il est passé ou futur





Le collectif
Film Flamme
Auteurs & Filmographies
Fiches des films réalisés
(après 2005)
Ecrits sur les films réalisés
Débats sur les films réalisés
Actualité des diffusions

Film flamme vu par
... La presse
Presse année 2015
2011 / 2012 2013 / 2014

Les  Actions
Studio Autonome du Cinéma de RecherchE
Cahier de cinéma
hors capital(e)
Semaine Asymétrique
Collection
cinéma hors capital(e)

Résidences Lignes d'erre
Polygone étoilé
Le Cinéma International de Quartier à Marseille...
Les Ateliers Cinématographiques


Sites amis
Blog de Kiyé Simon Luang
Pdt de Film flamme
Editions Commune
Boris Lehman
Revue Dérives
Shellac






Cinéma de papier !

Film flamme
&

éditions Commune
publient :


cinéma hors capital(e)
# 0


que dire ?


cinéma hors capital(e)
# 1

la remontée du temps de jean-françois neplaz


cinéma hors capital(e)
# 2

flacky et camarades, le cinéma tiré du noir de aaron sievers



Les livres nouveaux :

cinéma hors capital(e)
# 3

je t'ai dans la peau
de
jean-pierre thorn

Le N° 3 de la collection des livres-DVD, autour d'un film méconnu de JP Thorn (remastérisation Film flamme) et une réalisation exclusive d'Achille Chiappe issue de ses archives personnelles du tournage.




cinéma hors capital(e)
# 4

la parole perdue et retrouvée de
marc scialom

Le numéro 4 de la collection est présenté en avant première à la Cinémathèque de Toulouse le 28 avril 2015 en présence des responsables de la collection et de Marc Scialom





Et hors collection...



Prolongé d'un rien

Journal de bord et livre critique du "Quartier créatif de l'Abeille" dans le cadre de Marseille Provence 2013. Une des rares publication critique sur "La Capitale Européenne de la culture". Vue de l'intérieur...



Bon de commande postal








































Presse 2014


L'OBS
Novembre 2014



Jean-Pierre Méjean sur son blog de l'OBS salue avec enthousiasme la parution du livre consacré à notre ami JP Thorn...




Ventilo
Novembre 2014



Sur Ventilo, Emmanuel Vigne a relevé avec perspicacité l'intérêt de la programmation conçue par Jacques Rozier et Michèle Berson  et il rend hommage à celle ci pour le long, profond et obstiné travail réalisé par Extérieur Nuit.




La Marseillaise
Octobre 2014



La Marseillaise, sous la plume de Piedad Belmonte affiche sur 3 colonnes son intérêt pour le livre consacré à JP Thorn et la réédition de l'oeuvre.





Blog Médiapart
Septembre 2014







JP Anselme découvre le film de JP Thorn à travers le livre-DVD et annonce les prochaines projections à Port de Bouc et Paris - Maison des métallos.





La Marseillaise
Août 2014



Le quotidien La Marseillaise est attentif au contenu politique des films du collectif et de l'exposition des artistes marocains au MUCEM.



A bras le corps
Juillet 2014



Rodolphe Olcèse ne se contente pas de lire ! il écrit plus vite que son ombre... Et rien de ce qui bouge n'échappe à son attention ! Là un texte sur le dernier livre des éditions commune : Je t'ai dans la peau de JP Thorn. Ça ne manque pas d'acuité !




La Provence
Juillet 2014



L'écriture d'un scénario à La Ciotat fait événement. Le cinéma réinventé.
Projet Tatlin des Ateliers Collectifs Film flamme à La Ciotat




Zibeline
Juillet 2014



Une présentation du livre...




A bras le corps
Juillet 2014



A bras le corps est un site parisien de pensée critique qui garde un oeil excentré... Qui louche quoi ! ... Ce défaut génétique les fait regarder aussi ce qui vit hors capital(e)...
D'où ce texte attentif de Rodolphe Olcèse.




Zibeline
Juillet 2014



Les artistes marocains exposés au MUCEM présentés par Agnès Freschel... Une évocation développée du film "Pour autant qu'un musée..." de Martine Derain et Jean-François Neplaz




Zibeline
Juin 2014



Annonce du livre Je t'ai dans la peau de Jean-Pierre Thorn, et de la soirée au Polygone étoilé




Radio Grenouille
Mars 2014



Prolongé d’un rien, conversation avec Martine Derain et Jean-François Neplaz diffusée en direct puis disponible en podcast.



MarsActu
Mars 2014



Ce bon site journalistique découvre le travail de Martine Derain et Jf Neplaz à La Ciotat et le fait partager aux internautes à travers un article soigné.




Corriere del veneto
Mars 2014



L'annonce des rencontres "Incroci de civilta" confirme l'enthousiasme des italiens pour l'oeuvre de Marc Scialom.




Mouvement
Janvier 2014



Le magazine national Mouvement consacre un Cahier Spécial aux quartiers créatifs de MP 2013...
Et celui de La Ciotat fait la Une.




Extrait... Les films de l'Atelier Collectif Film flamme y sont largement évoqués !








Presse 2013

Mouvement
Janvier 2013



Le quartier créatif de l'Abeille commence à faire parler de lui.
Le magazine Mouvement consacre à notre " Règle du jeu" un long entretien avec Martine Derain. 



El Watan
Janvier 2013



Entretien sur El Watan.com avec Brahim Hadj Slimane avant sa venue en Résidence Lignes d'Erre en été 2013



Zibeline
Janvier 2013



Critique du film Tuk Tuk par Elise Padovani sur le magazine régional



Radio Galère
Mars 2013

35 ans / 35mm : l’argentique à l’heure du numérique ?
Jf Neplaz au Festival du réel
SAMEDI 23 MARS DE 17H15 À 20H15
Centre Georges Pompidou

Nos amis de Dérives et Radio Galère ont enregistré le débat disponible LA.

Pour notre part, nous avions invité au débat un intervenant surprise :
JP Beauviala (Aaton SA) est venu pousser une chanson qui a créé la surprise.



France 3-France TV.FR
Avril 2013



Cinéma et danse au quartier créatif de l'Abeille... Vu par France 3



Radio Grenouille
Avril 2013




Au J1 sur les quais de la Joliette, débat autour de différents "quartiers créatifs" sur Radio Grenouille. Avec Martine Derain.






Site de MP 2013
Avril 2013



L'abeille à la Une sur le site de MP 2013 pour les projections de JP Thorn



Le Monde
Septembre 2013

Un article consacré à nos amis de Shellac ...
 

Et un signe de la main au collectif Film flamme-Polygone étoilé
qui a hébergé et soutenu la naissance de Shellac-Sud il y a dix ans déjà... Avec une certaine clairvoyance !



Regards
Septembre 2013




Le magazine politique national Regards consacre un dossier à la crise du cinéma... Et 3 pages sont consacrées au Polygone étoilé... Un modèle économique qui n'est pas parisien dans le cinéma ? L'expérience fait question.



Le Monde
Octobre 2013



Pour la sortie nationale de Marguerite et le dragon, Le quotidien du soir se fait élogieux !



Critikat.com
Octobre 2013



"Funambule" titre la journaliste du site de cinéma. Elle relève ainsi l'extrême tension de la réalisation de nos amis.



Zibeline
Novembre 2013



Nos amis critiques font l'annonce: "L'Eden pour Film flamme"...
Suggestion: "L'Eden en feu"... Ca permettrait une quatrième inauguration du lieu ... Et la gratuité qui l'accompagne !



A bras le corps.com
Novembre 2013.



Le site parisien qui prend la critique à bras le corps présente la Semaine Asymétrique non sans pertinence.

L'occasion de les saluer pour avoir introduit sur leur site, le Polygone étoilé parmi les lieux marquants de la création de ce pays ...



Un peu comme mettre le FC Andoume sur le même tableau que le PSG, quoi.



ACCORHOTELS.COM Novembre 2013



C'est aussi ce qui nous arrive sur le site du groupe Accor.



Pour le groupe hôtelier très "influent" à Marseille, nous faisons partie des "bonnes tables" du goût.

On en connaît qui vont mal digérer les petits fours !


Ventilo
Novembre 2013



Ventilo en appelle à W. Benjamin et à JL Godard, rien moins, pour saluer la Semaine Asymétrique et le Polygone étoilé "Laboratoire cinématographique d’exception à Marseille". Toujours des attentions pour faire plaisir chez les amis.



France Culture
Décembre 2013



La Vignette par Aude Lavigne
consacrée à Raphaëlle Paupert Borne (Podcast)



La Marseillaise
Décembre 2013



Le quotidien marseillais consacre une pleine double page à notre action dans le cadre de MP 2013



Par ailleurs, un encarté fait une première lecture critique, sous le titre "Comme un pavé dans la mare", du livre de Martine Derain (et quelques autres contributeurs !) "Prolongé d'un rien", qui raconte cette expérience.

Cet encart est lisible ICI.
Un sérieux travail de journaliste, on peut le relever. Merci donc à Sylvain Fournier pour cette attention.





Presse 2012

Blog DodesKaden
Janvier 2012

Les retranscriptions des différents débats organisés par Film flamme et DodesKaden sur "L'économie réelle du cinéma en région" sont sur le blog de DodesKaden (Lyon) : LA



Il Piccolo (Trieste.Italie)
Mars 2012

La programmation de Film flamme par nos partenaires de l'Université de Trieste fait l'objet d'une demi-page dans le quotidien du Triestino.





Radio Galère
Mai 2012

Cinéma sur Radio Galère (Marseille) :
David Yon, Lo Thivolle et Fabrice Coppin ont créé sur Radio Galère une émission mensuelle "En quète d'un cinéma indépendant".

le premier lundi de chaque mois 21H30-23H en direct sur radio galère, 88.4 FM, Marseille"

   Lundi 7 mai :  
Retour sur l’histoire du
Centre Méditerranéen de
Création Cinématographique

(C.M.C.C.) dirigé par René Allio
de 1978 à 1985 à Fontblanche
(épisode 1).

(avec un joli hommage au Polygone étoilé par JP Daniel, fondateur de l'Alhambra. Merci à lui !)

Sur le site de Dérives LA



Dérives
Avril 2012


Signe ascendant de Jf Neplaz (un film de 1995 / 60' / 16 mm) sur le site de la revue Dérives : ICI



La Marseillaise
2 avril 2012

La Marseillaise 2 avril 2012



La Provence
2 mai 2012





La Chaîne Marseille
24 septembre 2012



... présente le Polygone étoilé



Il Manifesto
(quotidien national. Italie)
19 novembre 2012




Le quotidien phare des intellectuels de gauche en Italie consacre une pleine double page  à l'œuvre de Marc Scialom et en particulier les films "Lettre à la prison" restauré à l'initiative de Film flamme et "Nuit sur la mer", ce film récemment produit par Shellac-Sud. Le titre : "Le radeau de la mémoire"



Mouvement.net
Novembre 2012



La diffusion pendant la Semaine Asymétrique de Kaspar Film de Florence Pezon satisfait la presse parisienne !... C'est bien, c'est bien...
La Semaine Asymétrique
c'est aussi bien plus.



Cultures 119
Décembre 2012



Il en est de même dans le magazine du personnel du ministère de la culture... projecteurs sur notre expérience complexe qui marie cinéma / danse / peinture / photo / architecture / écriture... Attention chaos !



La Marseillaise
Décembre 2012


Mme Marie Lajus, préfète à l'égalité des chances,  en discussion avec Martine Derain et Raphaëlle Paupert Borne...


Presse 2011


La Provence
Mars 2011



Dans La Provence du 7 mars 2011, la position de Film flamme concernant le problème des aides à la création détournées de leurs missions.
Le débat sur le cinéma, lancé par nous en novembre, touche le grand public.

A travers ces entretiens et ces articles, c'est le débat public pour une politique du cinéma en région, indépendante et dynamique que nous avons posé.
Nous continuerons à le faire dans ce contexte d'aggravation de nos conditions de vie et de travail et d'atteinte à la diversité de la création.

Que la presse ait compris le sens de notre engagement au point de lui donner cet écho attentif, est un signe encourageant.
Que les journalistes en soit ici remerciés.



France Culture
Mars 2011

Claire Angelini

A l'occasion de sa sélection au festival du réel, Claire est l'invitée de France Culture :
le mercredi 30 mars à 19H00



La Marseillaise
Avril 2011



Dans son annonce des projections du 1er avril au Polygone étoilé, à laquelle le quotidien marseillais a consacré une page entière et le titre de couverture, une large place est faite aussi au geste de la réalisatrice Christine Thépenier (et à son producteur : ISKRA), dans l'esprit bien compris de notre programmation "Le cinéma au travail, le travail au cinéma"...
Merci à Piedad Belmonte pour son engagement journalistique.



Regards.fr
Avril 2011



Le magazine national Regards relaie l'info sur les films du Polygone étoilé pour le 1er mai avec un article complet.




La voix du nord
Avril 2011



A l'occasion de l'Avant-première du film "Flacky et camarades" qui fut un énorme succès populaire, le grand quotidien régional du Nord Pas de Calais consacra ses titres et plusieurs pages à ce travail (le film, le livre... Et aussi les Ateliers de Cinéma en 16 mm organisés avec la Ligue du nord).
Dont la page du lendemain de la projection
ICI



Ventilo
Novembre 2011

ventilo


Emmanuel Vigne dans Ventilo relève le long partenariat de Film flamme avec l'Italie qui est à l'origine d'un véritable "courant cinématographique" dont témoigne (un peu) le programme diffusé à l'Institut Culturel Italien de Marseille. C'est un exemple concret d'un développement possible du cinéma en région mis en oeuvre par notre collectif.
ICI



Radio Aligre
Juin 2011 :

Jf Neplaz sur Radio Aligre à Paris pour la sortie de la collection "cinéma hors capital(e)".



Dérives
Juin 2011 :

Entretien vidéo avec Jf Neplaz sur le site de la revue Dérives : ICI



Le Ravi
Juillet 2011

Le Ravi Juillet 2011



Bref
Septembre-octobre 2011



La revue Bref qui a édité déjà plusieurs des films que nous avons soutenus, en DVD encarté, consacre une double page à Film flamme et au Polygone étoilé.




Kinetica
Octobre 2011 :

Couverture Kinetica

Cette publication dresse l'inventaire d'une vingtaine de lieux de diffusion cinéma alternatifs en Europe qui ont pour particularité aussi d'avoir investit et réhabilité des friches industrielles.

Le ministre de la culture préface l'ouvrage en relevant que "cette belle effraction méritait d'être recensée, analysée et valorisée".

Y'apuqua



(Info 11/2010 - 10/2011)

Zibeline

couverture Zibeline 35

article Zibeline



le Ravi

Le Ravi

caricature du journal Le Ravi


Ventilo

Ventilo décembre


Les Ecrans Documentaires

Entretien avec Mario Brenta

Le film Calle de la pietà de Mario Brenta et Karine De Villers fait l'objet d'une double page dans le catalogue du festival.
Un long entretien (ICI) avec Eric Vidal et Jean-François Neplaz.





Edition vidéo
Août 2010

JfNeplaz


Jf Neplaz co-fondateur de Film flamme parle de son chemin de création dans cette vidéo tournée à Lussas à l'occasion de la sortie de son film "Alpini", par Frédéric Lamasse et produit par ARCANAE (Nice), avec d'autres auteurs (dont plusieurs familiers du Polygone étoilé) comme Ginette Lavigne, Sylvain George, Rufin Mbou Mikima, Pierre Marie Goulet, Vincent Sorrel, Boris Lehman, Mariana Otero, Xiao Dong Guo...



Mouvement











Accueil
lien vers le site des ateliers de film flamme AteliersPolygone